Accueil / A la une / Déclaration du FRONT: « les propos belliqueux, menaces et violences physiques » de Dorteur Ibrahima Sory Diallo et Abdoulaye Kourouma

Déclaration du FRONT: « les propos belliqueux, menaces et violences physiques » de Dorteur Ibrahima Sory Diallo et Abdoulaye Kourouma

Dans une déclaration rendu publique ce vendredi 3 février, le front national pour la défense des droits des citoyens a entériné l’exclusion de Docteur Ibrahima Sory Diallo président du parti ADC/BOC et Abdoulaye Kourouma président du parti RRD. Le coordinateur du front s’est insurgé contre ce qu’il qualifie de « d’invectives, agissements, propos belliqueux, menace et violences physiques » de la part de ces derniers. L’intégralité de la déclaration.

République de Guinée

Travail-Justice-Solidarité

 

DECLARATION DU RONT NATIONAL POUR LA DÉFENSE DES DROITS DES CITOYENS

Nous, organisations de la société civile et des partis politiques membres du front national pour la défense des droits des citoyens engagées, dans le combat contre la confiscation des droits et libertés fondamentales ;

  • Rappelons à l’opinion nationale et internationale que le front national pour

la défense des droits des citoyens a été crée pour empêcher la prise en otage du peuple de Guinée par la classe politique qui, au lendemain de la signature de l’accord politique du 12 Octobre 2016, a démontré sa volonté de fouler au pied

les principes démocratiques qui régissent le fonctionnement de notre pays (Constitution, code électoral et autres textes de lois).

  • Félicitons tous les acteurs sociopolitiques guinéens qui se sont engagés pour

que ce projet d’amendement au code électoral ne fasse pas l’objet d’adoption par les députés de la République.

  • Dédions ce combat au peuple de Guinée qui a démontré que la souveraineté

lui appartient et que nul n’a le droit de s’en approprier l’exercice.

Cependant, des forces politiques mues par leurs intérêts partisans, s’emploient frénétiquement et par tous les moyens, pour étouffer, le combat citoyen mené, pour empêcher que les lois de la République ne soient bafouées.

Ces actions se traduisent par des déclarations et des invectives que certains hommes politiques entretiennent dans les médias, au nom du Front.

Le FRONT declare ici solennellement que ces agissements qui s’apparentent plutôt à des règlements de compte entre partis politiques ne concernent nullement le FRONT dont la seule voix officielle est et demeure, jusqu’à nouvel ordre, celle de son coordinateur Hr Alpha Ibrahima Sila BAH (Président PGRP) et de ses deux portes paroles : Dr Faya Millimouno, Président du Parti Bloc Libéral et Monsieur Saikou Yaya Diallo,du CPDH

Ces agissements contribuent à intoxiquer l’opinion et détourner l’attention du peuple sur le combat que mène le FRONT pour la sauvegarde du droit constitutionnel du peuple, de choisir par élection directe leurs chefs de quartier et de districts.

Nous rappelons que le Front s’est constitué pour empêcher l’approbation par l’AN d’une disposition du projet de code électoral concocté par, et pour l’interet de deux partis politiques et dont l’adoption violerait non seulement la Constitution, mais contribuerait à balkaniser la Guinee pour ainsi rendre hypothétique l’apaisement tant souhaite de tous pour que le pays puisse s’engager véritablement dans la voie de développement socioéconomique.

Le Front exhorte donc par ma voix tous ceux qui croient à la nécessite de lutter pour la défense des libertés individuelles et collectives consacrées par notre constitution et nos lois, de ne pas se laisser distraire par des considérations qui ne concernent pas le Front et de rester mobilises pour la poursuite de la cause que nous défendons et qui ne sera acquise que lorsque l’AN, dans un sursaut républicain aura rejeté la proposition d’amendement du code électoral, si cette dernière lui était encore soumise a sa prochaine session en ce mois de février sous la forme arrêtée par le dialogue politique du 12 Octobre 2016

  • Regrettons le comportement de certains de nos concitoyens et leur rappelons

que le front national pour la défense des droits des citoyens, conformément à sa charte, n’a aucune vocation politique et par conséquent, aucun règlement de compte d’ordre politique ne saurait prospérer ou désormais toléré en son sein.

  • Les invectives, agissements, propos belliqueux, menace et violences physiques

et verbales qui ont ponctué la dernière assemblée générale du front, ne se sont pas de nature a créer le climat de sérénité nécessaire pour la poursuite de la noble mission que le front s’est assignée,

Par conséquent, animé du souci de privilégier l’intérêt général par rapport aux intérêts partisans, Front entérine la résolution de son assemblée générale en date du 14 Janvier 2017 dispose de l’exclusion de Monsieur Abdoulaye Kourouma

Président du Parti RRD et de Dr Ibrahima Sory Diallo, Président du Parti ADC- BOC, pour non respect des résolutions de la plénière et conduite inappropriée pour la gestion d’une organisation collégiale.

  • Le Front réaffirme enfin son engagement pour la poursuite du combat pour la Défense des droits des citoyens, combat qui doit se traduire dans les prochains jours par une remobilisation de toutes les forces opposées a la proposition de modification du code électoral sur l base de l’accord politique du 12 Octobre 2016.

Vive la République

Vive la Démocratie et l’Etat de Droit

 

Ont Approuvées, les organisations dont les noms suivent :

 

NoNoms et PrénomsOrganisations
1Hon. Alpha Ibrahima Sila BahPGRP
2Saikou Yaya DIALLOCPDH
3Dr Faya MILLIMONOB.L
4Alhasane DIALLOOGELT
5Mandjou KONATEPEDN
6Nestor KGBADOUNOUGDD
7Fousseny KONECOAG
8Boubacar Siddighy DIALLO 
9Mamadou Boussouriou DIALLOCOJEDEV
10Ousmane Ben CAMARACODDH
11Mamady LENOOADHUGO
12Ibrahima Sory Telico BARRYA N. J
13Maomou THEOPHILECADR
14Mamady 3 CONDECJRC
15  

 

                                                             LE COORDINATEUR

 

 

                                             Hon. Alpha Ibrahima Sila Bah

Conakry, le 03 Février 2017

DECLARATION Finale du FRONDDC 3 Fevrier 2017

 

à voir aussi

La formation payante instaurée dans les universités et instituts publics de Guinée

Le ministère de l’Enseignement supérieur, vient d’instaurer des programmes de formation payante dans les universités …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*