Accueil / A la une / Pénurie de carburant: des citoyens de Labé accusent les pompistes d’être à la base

Pénurie de carburant: des citoyens de Labé accusent les pompistes d’être à la base

La quasi-totalité des stations-service est fermée, exception faite à quelques-unes où on assiste à une longue file indienne. BaldéAmirou, conducteur de taxi accuse les pompistes de servir que les détenteurs de bidons : « Les pompistes ont compris qu’à Conakry il n’y a pas de carburant maintenant. Maintenant, ils se sont dit d’arrêter le pompage. Juste après ça, la crise est devenue une réalité chez nous à Labé. Il y a certains (pompistes) qui servent les détenteurs des bidons parce qu’ils savent qu’ils auront un intérêt supérieur à celui qu’ils ont l’habitude de gagner. »

Pour cet autre citoyen, cette rareté de carburants rend difficile la vie des citoyens : « J’ai très mal quand j’ai entendu qu’il y a un manque de carburant. Je fais le tour de la ville pour avoir du carburant. » Et d’ajouter avec un ton dur : « Si ce n’est pas 14 000 GNF, c’est 15 000 GNF le prix du litre d’essence. Il n’y a pas de pénurie à Labé, c’est parce qu’ils ont entendu que dans les autres villes qu’il n’y a pas de carburant qu’ils(les pompistes) ont créé la crise à Labé. Les autorités doivent prendre leur responsabilité pour éviter des circonstances de ce genre. » A-t-il accusé.
Actuellement, le litre d’essence se négocie entre 14 et 15 000 GNF, ce qui pousse Hamirou Baldé, conducteur de taxi-moto a haussé les prix des différents tronçons : « J’ai acheté un litre à 15 000 GNF et puis encore, c’est si tu arrives à avoir. Nous avons augmenté nos tarifs. Certains (clients) nous discutent, mais nos arguments sont solides à ce niveau, c’est la hausse au prix de l’essence sur le marché noir » S’est-il défendu.

Ces derniers jours, la République de Guinée fait face à une véritable pénurie  de carburant. Dans la préfecture de Labé, cette crise s’est fait ressentir dans tous secteurs de la vie. Plusieurs stations-service sont fermées, et même sur le marché noir, le carburant commence à se faire rare. 

Sally Bilaly Sow correspondant News De Guinée à Labé 

à voir aussi

Assassinat de Aïssatou Boiro: le gouverneur de Kankan connait-il la vérité?

Le procès sur l’assassinat de dame Aïssatou Boiro se poursuit devant le tribunal criminel de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*