dimanche 18 février 2018
Accueil / A la une / Salmana Diallo dénonce la partialité d’une décision de justice du TPI de Mafanco contre un citoyen

Salmana Diallo dénonce la partialité d’une décision de justice du TPI de Mafanco contre un citoyen

Le président du conseil national des organisation de la société civile pour la démocratie et le développement  CNOSC- DDG s’indigne contre une décision judiciaire rendu par le tribunal de première instance de Mafanco. Il l’a dit ce mercredi 25 janvier lors d’une conférence de presse.

Salmana Diallo dénonce le verdict rendu par le tribunal de première instance de Mafanco dans une affaire qui oppose 2 citoyens. L’affaire oppose deux commerçants de Madina. Thierno Aliou Niane et Kabinet Kaba se dispute la propriété d’un domaine. Selon le président du CNOSC- DDG, une première décision de justice avait reconnu Thierno Aliou Niane propriétaire du domaine depuis 2005. Il déplore que Kabinet Kaba viole cette décision de justice en usant de ces relations.

« Quand le tribunal rend une décision, si l’une des victime revient encore demander, ils doivent l’orienter encore vers la justice. Si maintenant la dernière instance rend une décision qui n’a plus de recours contre cette personne, alors c’est de lui dire qu’il n’a pas raison » explique Salmana Diallo.

Salmana Diallo met en cause des cadres guinéens, qui empêcherait la justice de faire son travail. Il parle de forces rétrogrades.

« En Guinée les cadres guinéens, surtout l’autorité, dès que tu dénonce quelque chose, ils sont prêts à dire, tu es tel ou te ou tel sont contre toi. Je me promène avec des documents administratifs qui démontrent qu’effectivement, l’administration centrale ne laisse pas la justice travailler » s’insurge cet activiste de la société civile.

Thierno Aliou Niane a acquis le bail du lot 36 avec l’Etat guinée, le 18 juillet 2005 pour 40 ans.

 

à voir aussi

Les militants de l’UFR révoltés par le retard des résultats des élections

Ce samedi 17 février, les militants de l’UFR (union des forces républicaines), ont epêché la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*