mercredi 21 novembre 2018
Accueil / A la une / Remous au sein du Front National : Ibrahima Sory Diallo et Abdoulaye Kourouma officiellement exclut

Remous au sein du Front National : Ibrahima Sory Diallo et Abdoulaye Kourouma officiellement exclut

Le président de l’ADC /BOC et celui du RRD ne sont plus membres du front national pour la défense des droits des citoyens. L’annonce a été faite ce lundi 23 janvier dans une déclaration signée par les organisations de la société civile et les partis politiques membres de cette coalition.

Dans une déclaration rendue publique ce lundi, les membres de cette coalition politique ne veulent plus collaborer avec Ibrahima Sory Diallo et Abdoulaye Kourouma.

« Ils vont à l’encontre des résolutions, ils sont allés jusqu’à porter main sur Foussény Condé un membres du front,  qui as fait l’objet de violence physique de la part de Ibraima Sory Diallo. Il as même juré de l’éventrer » déclare Bissiriou Diallo activiste de la société civile.

Il affirme même être menacé par le président du BOC à plusieurs reprises.

« Il m’a menacé de m’agresser. Il a donné mon numéro aussi à des individus qui m’appellent au téléphone pour me harceler et m’intimider » dit-il.

Il promet de déposer plainte contre Ibrahima Sory Diallo.

Interrogé, Ibrahima Sory Diallo parle de diffamation. Ce dernier a d’ailleurs porté plainte.

« Je ne peut pas rentrer dans un débat avec ces jeunes. J’ai été victime de diffamation par ces jeunes, j’ai porté plainte contre eux » prévient-il.

Quant à leur exclusion du Front National, Ibrahima Sory Diallo dit qu’il s’agit de « jeunes des petites associations« , qui veulent venger Faya Milimono.

« Par quel pouvoir, ils peuvent nous exclure. Se sont des jeunes des petites associations, qui sont autour de Faya, par ce qu’on a exclut Faya, qui sont entrain de le défendre« .

Attendons de voir si le front national pour la défense des droits des citoyens va survivre à cette tempête.

à voir aussi

Les enseignants grévistes menacés de radiation de la fonction publique

Après plus de deux mois de grève dans le secteur éducatif, le ministère en charge …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*