Accueil / A la une / Le Ministre des transports impose des « faux frais » aux importateurs de véhicules: ceux ci menacent de suspendre l’importation des engins en Guinée

Le Ministre des transports impose des « faux frais » aux importateurs de véhicules: ceux ci menacent de suspendre l’importation des engins en Guinée

A quelques jours de l’entré en vigueur de la taxe à l’importation des voitures en direction de la Guinée, les importateurs de véhicule menace de suspendre le marché. Il accuse le ministre des transports de les faire payer de faux frais. Ce mercredi 25 janvier, ils ont fait une sortie médiatique.

Le Ministre Oyé Guilavogue de nouveau épinglé par un scandale de corruption. Il est accusé pas les importateurs de véhicules, d’imposer des faux frais à savoir une taxe à l’importation d’un montant de 42 euros par véhicule.

« Tout à commencé quand on a interdit l’importation des véhicules de plus de 8 ans en Guinée. Nous avons eu plusieurs rencontres, on les a fait part de plusieurs problèmes et finalement nous nous sommes entendus. Mais le Ministre est revenu pour nous dire, que le président de la République a dit, que pour tout véhicule qui doit venir en Guinée, il faut un contrôle technique. Nous lui avons dit alors d’installer une entreprise de contrôle technique en Guinée pour que les recettes restent en Guinée. Soudainement, la Marine Marchande nous a s envoyé un écrit pour dire que tout véhicule qui doit venir de l’Europe doit porter un macaron qui coûte 42 euros. Ces 42 euros doivent être payés en Belgique » s’indigne Anssou Camara, le porte parole des importateurs de véhicule.

IIl soutient, que la Guinée est le pays le  plus cher en terme d’importation des véhicules dans la sous région.

« Il y a une grande différence par rapport au Sénégal et aux pays de la sous région. Depuis 2015, nous sommes confrontés au payement de beaucoup de frais, de l’Europe en Guinée et des Etats-Unis en Guinée. Le ministre Aliou Diallo avait interdit le payement de des bordereaux de suivi de cargaison, les 65 euro depuis le 17 septembre 2014 mais jusqu’à présent, on continue à payer les 65 euros. Le transport entre Brussel Abidjan est à 260 euros. Le transport entre Brussel Dakar fait 280 euros, le Mali qui n’a pas de façade maritime fait 300 euros. La Guinée fait payer 410 euros en plus des42 euros, ce qui fait 452 euros » dit-il.

Désormais, ces commerçants se retrouvent avec plus de dépenses que de recettes.

« En plus, on a fait une augmentation des tarifs douaniers à 120% depuis le 1 er mars 2016. Les compagnies de transports ont augmenté aussi par ce que la TVA a augmenté de 20%.  Donc par rapport à tous ces frais, nous ne sommes pas prêt à payer les 42 euros. On ne sait pas où vont les 42 euros, les 65 euros non plus on ne sait pas où ils vont. Nous avons interpellé tous nos partenaires. On ne fait pas ça dans les autres pays » lance Anssou Camara.

Ils vont fermer portes et fenêtres de leur parc menacent-ils, en attendant que le Ministre revienne sur sa décision.

KTS pour newsdeguinee.com

à voir aussi

Congrès du SLECG version Sy Savané: Louis M’bemba Soumah lance des piques

Les travaux du 6ème congrès national du SLECG version Souleymane Sy Savané ont été lancés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*