Accueil / A la une / Déguerpissement à Kaloum: le ministre de la sécurité nie toute implication

Déguerpissement à Kaloum: le ministre de la sécurité nie toute implication

A une conférence de presse tenue ce lundi 23 janvier, le Ministre de la sécurité Abdoul Kabèlè Camara s’est exprimé sur le déguerpissement d’une famille à Sandervalia, commune de Kaloum. Il nie toute implication dans cette affaire.

Depuis quelques semaines, la famille Soumah habitant un immeuble au quartier Sandervalia est sommé de quitter leur domicile par des hommes en uniforme de police. Cette famille accuse leMinistre de la sécurité, d’avoir déployé ces policiers dans son domicile.

Le Ministre de la sécurité a tout nié en bloc.

« Je ne suis ni de près, ni de loin mêlé à cette affaire. J’ai dit aux principaux intéressés et leurs entourages que si j’avais des milliards, je serai parti à Coyah pour investir là-bas. Mais je ne suis pas du  tout intéressé par cette affaire ».

Il affirme que ces policiers ont été déployés pour exécuter une décision judiciaire.

« La décision vient du procureur général qui a saisi les officiers de police judiciaire. Dans ces conditions quelque soit ma position gouvernementale je ne peux pas et ne doit pas interférer au risque de porter atteinte à l’autorité de la chose jugée, ceci est un principe général du droit. Ceux qui pensent qu’ils sont victimes n’ont pas compris, je suis allé vers eux et j’ai expliqué, ils m’ont compris. Ce n’est qu’une exécution d’une décision judiciaire qui ne me concerne pas » clame Abdou Kabèlè Camara.

Ajoutant qu’il ne faut pas voir derrière une décision judiciaire, la main du ministre qu’il est.

« Je suis ministre d’Etat en charge de la sécurité et de la protection civile. Si un policier va pour exécuter une décision de la justice quelque part, moi je dis qu’on ne voit pas la justice et qu’on ne voit pas celui qui a demandé. C’est la justice qui a rendu une décision, le ministre  de la sécurité n’est pas la partie prenante. Mais on s’attaque à lui puisse qu’on a vu des policiers  sur des lieux et on dit puisse que se sont des policiers, c’est le ministre de la sécurité qui est responsable » déplore Kabèlè.

Pourtant, les membre de la famille concernée disent avoir été prévenu par le Ministre de la sécurité, qui aurait acheté le domaine pour en faire un parc automobile.

à voir aussi

Kindia: l’imam de Tafory sous le coup d’une poursuite judiciaire

Après la sortie controversée de l’imam Ratib de Kindia sur l’accord politique du 8 août …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*