Accueil / A la une / Affaire du 28 septembre: « Dadis est sous contrôle judiciaire » déclare le procureur Moundjour Chérif

Affaire du 28 septembre: « Dadis est sous contrôle judiciaire » déclare le procureur Moundjour Chérif

Devant la presse ce mercredi 18 janvier, le procureur général et l’avocat général se sont exprimés sur l’affaire du 28 septembre, sur le cas Dadis Camara et Toumba Diakité.

Des observateurs ne comprennent pas pourquoi la justice guinéenne se précipite pour demander l’extradition de Toumba Diakité et refuse le retour de Dadis Camara. Moundjour Chérif a levé l’équivoque ce mercredi.

« La situation de Toumba est différente de la situation de Dadis. Dadis est sous contrôle judiciaire. Quant à Toumba, jusqu’à présent, il n’a pas été interrogé par les magistrats guinéens en charge de ce dossier » explique t-il.

Le procureur général du parquet de Conakry soutient que la justice guinéenne est en droit de demander l’extradition de tout citoyen en infraction en Guinée.

« Un guinéen a commis une infraction, quelque soit son rang social, la procédure demande que nous de la justice et de l’Etat guinéen, qu’on demande son extradition afin qu’il regagne le pays pour s’expliquer sur les faits dont on lui reproche. Toumba est un Commandant mais avant lui la prison guinéenne a gardé en sécurité le Général Nouhou Thiam. Cela ne veut pas dire que sur l’affaire de Toumba nous allons croiser les bras et ne pas prendre des dispositions sécuritaires le concernant » dit-il.

Et à l’avocat général de rassurer: « quand Toumba pose son problème de sécurité c’est un argument fort pour lui étant à l’extérieur. Mais sur le terrain de la réalité dans notre pays, de célèbres prisonniers sont passés avant lui. La Guinée est un Etat de Droit, ce n’est pas un vain mot. Sa sécurité ne souffrira d’aucune faille. Nous avons eu des cas comme le Général Nouhou Thiam et du président Alpha Condé lui-même à un certain moment donné, il a été en sécurité. Assez de personnes sont en prison ; mais qui a entendu qu’on a porté atteinte à leur vie ou qu’ils ont été maltraités ? Ce pays est un Etat de droit il faut qu’on se le dise et que l’on accepte cela » clame Yaya Kaïraba Kaba.

Les deux responsables de la justice ont aussi rassuré sur la fin de l’instructiond u dossier du 28 septembre, dans de meilleur délai.

« L’affaire du 28 septembre est dans un cabinet d’instruction. C’est un pool de 3 magistrats qui s’occupe de cette affaire. Le pool de juge d’instruction fait normalement son travail et bientôt, va arriver vers la fin après l’exécution de ce mandat et le dossier sera communiqué au procureur de la République territorialement compétent pour la suite de la procédure » disent-ils.

L’année 2017 est donc cruciale pour la conclusion de ce dossier.

à voir aussi

Abdoulaye Bah journaliste à Guineenews n’est plus

Le journaliste Abdoulaye Bah, chef de bureau adjoint de Guinéenews est décédé dans la nuit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*