Accueil / A la une / Déguerpissement de la passerelle de Madina: les citoyens n’y croient pas

Déguerpissement de la passerelle de Madina: les citoyens n’y croient pas

Les occupants de la passerelle du marché de Madina ont été déguerpis en début de semaine par la police verte de Conakry. L’initiative est du gouvernorat de la ville de Conakry. Cette campagne de déguerpissement vise rendre Conakry propre et à désengorger les voies d’accès du marché de Madina. Mais nombreux citoyens n y croient pas du tout.

Les visiteurs du Marché Madina salue la libération de la passerelle du marché par la police verte de Conakry. Ils soutiennent que cela va faciliter le mouvement des personnes et des biens.

« C’est une bonne chose d’enlever les gens sur la route. Si la route est libérée, c’est rentable puisse que désormais les gens peuvent circuler à volonté » se félicite Oury Barry marchand ambulant.

D’autres bien qu’heureux de cette situation n y croient pas.

« C’est une question de temps. Pour le moment, c’est propre, la circulation est facile. Mais dans quelques semaines ou quelques mois, les marchands vont revenir petit à petit et finalement chacun regagnera sa place » clame Amara Soumah agent de sécurité d’une banque.

Mais des agent de la police verte se veulent rassurant. Ils affirment que cette fois c’est la bonne.

« On a pris des mesures. Des hommes seront déployés à tout moment. Le déguerpissement de cette fois-ci n’est pas comme les précédentes. Chaque jours, il y aura une rotation, des sections seront là. A 5 h du matin, nous on se présente sur le terrain chaque jour pas de dimanche, pas de samedi » rassure cet agent de police.

Attendons donc de voir quel résultats cela va donner.

Laïla BAH

à voir aussi

La formation payante instaurée dans les universités et instituts publics de Guinée

Le ministère de l’Enseignement supérieur, vient d’instaurer des programmes de formation payante dans les universités …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*