Accueil / A la une / Alpha Condé met en garde les adeptes de la vindicte populaire: « nous n’allons plus accepter que des gens se rendent justice »

Alpha Condé met en garde les adeptes de la vindicte populaire: « nous n’allons plus accepter que des gens se rendent justice »

Lors de l’inauguration du cyberespace de l’université Gamal Abdel Nasser le mercredi 11 janvier, Alpha Condé s’est adressé au adeptes des vindictes populaires. Le président de la République prévient qu’ils seront punis à la hauteur de leur forfaiture.

Il a tout d’abord fustigé certains comportements des guinéens.

« Le Guinéen n’a pas de sens civique. On attrape un voleur, on le frappe à mort ou on le brûle. On attrape un assassin, on le frappe à mort. On se rend justice. Dans un Etat, il y a les services, il y a la police, il y a la justice mais chacun se rend justice. Le manque de civisme fait aussi qu’il y a la pagaille dans la circulation » regrette Alpha Condé.

Il a dit que ceux qui seront arrêtés entrain de commettre de tels crimes seront punis.

« Nous n’allons plus accepter des règlements de compte, nous n’allons plus accepter que des gens se rendent justice. Si les gens attrapent des voleurs et qu’ils les brûlent, ils seront eux-mêmes emprisonnés parce que c’est un crime ou un délit » prévient-il.

Alpha Condé déplore que le civisme manque chez le guinéen. D’ailleurs, il prévoit d’en faire un cour particulier dans les écoles.

« Aujourd’hui, nous avons l’obligation d’enseigner le civisme dans toutes les écoles du primaire à l’université. J’ai dit aussi à vos parents qu’il revient à chaque père et mère de famille, de donner l’enseignement civique à ses enfants car ils sont responsables de leur éducation. Je vois aujourd’hui des jeunes filles et des jeunes garçons de 12 à 14 ans fumer de la pipe mais il y a de la drogue dans la pipe. Comment voulez-vous qu’on fasse une jeunesse saine lorsqu’elle consomme de la drogue ? Nous avons l’obligation de créer le sens civique qui manque chez le Guinéen et si on ne le fait pas, on sera comme des animaux en brousse parce qu’il n’y a pas de règle chez les animaux mais dans un Etat, il y en a » déclare le chef de l’État.

à voir aussi

La formation payante instaurée dans les universités et instituts publics de Guinée

Le ministère de l’Enseignement supérieur, vient d’instaurer des programmes de formation payante dans les universités …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*