Accueil / A la une / Point 2 de l’accord politique: l’alliance des républicain se fait voix

Point 2 de l’accord politique: l’alliance des républicain se fait voix

Ce mercredi 4 janvier 2017, des députés du groupe parlementaire Alliance des Républicains a réaffirmé sa position vis à vis du point 2 de l’accord politique.  Ibrahima Deen Touré accompagné de certains députés de son groupe parlementaire ont répondu aux questions des journalistes lors d’un point de presse.

« Les conclusions du dialogue politique ne sont pas remises en cause. Ce dialogue de 2016 est une réunion qui a permis d’évaluer les accords de 2015. S’il y a des divergences entre les acteurs, parfois ils se mettent ensemble pour proposer des solutions qui ne sont pas forcément constitutionnelles. A l’UFR, toute proposition qui doit être faite le sera dans le respect de la constitution. La position de l’UFR par rapport au point 2 est claire. On n’est pas d’accord avec ce point et nous l’avons dit haut et fort. Si on le faisait passer aujourd’hui, on votait contre. Nous maintenons notre position de défendre le droit des citoyens d’élire leurs propres responsables » dit-il.

Il n’exclut cependant pas la tenue d’une session extra ordinaire, pour faire adopter le code électoral.

« Le point 2 de ce code ne figurait pas dans les propositions initialement proposées par l’UFR et l’UFDG à l’époque. Pour harmoniser les points de vue, cela demande du temps, c’est pourquoi, au  niveau du groupe parlementaire Alliance républicaine, il est nécessaire de tenir un toilettage du code électoral et la tenue d’une session extraordinaire au courant février »

Le président du groupe parlementaire Alliance des républicains a toutefois déploré le retrait des députés de l’opposition de l’hémicycle.

« Je ne suis pas d’accord qu’ils arrêtent leur participation. A mon avis, ils ne doivent pas quitter. Les manifestions sont faites pour avoir les débats, il faut en débattre tant qu’on peut. En attendant d’un nouveau code, nous sommes régis par un code électoral. Il n’ya pas de vide juridique là-dessus », mentionne-t-il avec force ».

S’exprimant sur la session budgétaire, les députés de l’UFR et leurs alliés ont salué le sérieux et la qualité des débats qui ont caractérisé les travaux de cette session. Ils demandent à l’Etat guinéen de se mettre dans les normes pour le respect du cycle budgétaire.

à voir aussi

Kindia: Abdoulaye Bah craint pour sa vie, il demande protection

Lors des violences qui émaillé l'élection de Mamadouba Bangoura à la mairie de Kindia, ce mardi 16 octobre, le domicile de l'ex chef de la délégation spéciale de la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*