mercredi 17 octobre 2018
Accueil / A la une / Ousmane Gaoual remonté contre Damaro: « il est le porte parole de tous les business man de la crise »

Ousmane Gaoual remonté contre Damaro: « il est le porte parole de tous les business man de la crise »

C’est parti pour un nouveau bras de fer entre mouvance et opposition. Ce jeudi 5 janvier, le député uninominal de l’UFDG a fait le point sur la crise politique actuel au parlement guinéen. Ousmane Gaoual Diallo a dit dans quelles circonstances, le projet de code électoral a été examiné au parlement.

Selon le député, le président du groupe parlementaire RPG arc en ciel est l’instigateur de la crise politique actuelle.

« Dans le travail de la commission on a tout vu. On nous a envoyé le secrétaire général de l’Assemblée, lire les pétitions. Ce qui est incroyable, on a écouté. Et puis tous les jours, c’est quelqu’un qui venait protester et c’est Damaro qui l’amenait. Et Damaro a fait le siège de la commission. C’est vrai que c’est un député mais par principe les présidents des groupes parlementaires ne participent pas aux travaux. Mais tous les jours, il venait. Sauf que, au moment où on rédigeait le rapport de présentation, Damaro a surgis de son chapeau, deux propositions. La première, il faut mettre fin à la participation des indépendants au scrutin législatif. La deuxième chose, il a voulu que l’on change le mode de scrutin. Au niveau des communes et des régions, c’est des scrutins proportionnels. Lui il veut qu’on passe au scrutin majoritaire c’est à dire que quand vous arrivez 1er, vous prenez tous les conseillers communaux » explique avec dépit Ousmane Gaoual Diallo.

Autres dysfonctionnement constaté, le retrait de la loi électoral sans consultation préalable des députés.

« Le président de l’Assemblée s’est permis de retirer un texte de la circulation sans l’avis de la plénière. Lorsqu’un texte est confié à une commission,  même si on ne s’entend pas dans une commission, on a la responsabilité de venir présenter un rapport et conclure qu’on ne s’entend pas et laisser la plénière voter soit le renvoie, ou le classement sans suite. On ne peut donc pas retirer le texte en catimini par ce que le président de la mouvance là souhaité.

Le point 2 de l’accord politique a été bel et bien intégré dans le code électoral assure Gaoual. Qui reconnaît même qu’ils ont épuisé l’examen de tous les articles du code électoral. Mais les guinéens doivent se rendre à l’évidence que le régime Condé ne veut pas d’élections locales dit-il.

« Je crois qu’il faut que les guinéens acceptent le fait que Alpha Condé ne veut pas organiser des élections au niveau de la base. Même 2017, je ne crois pas du tout. C’est la Bagborisation de la Guinée. On veut gouverner sans élection » fait-il remarquer.

Les business man de la crise chapotés par Amadou Damaro Camara ne veulent pas de la paix en Guinée clame Ousmane Gaoual.

« A la fin du compte on se moque du peuple. On a fait la démonstration que entre nous, nous ne sommes pas un peuple de dialogue et de responsabilité. Il y a un regret de voir que nous faisons du sur place. Nous avons fait la bonne foie d’aller et d’accepter cette proposition venue de la mouvance pour qu’on tourne la page au conflit politique. Malheureusement, il y en a qui ne trouve pas leur compte. Il faut chaque jour réveiller les conflits te les confrontations. Et je suis persuadé et formel que monsieur Damaro en est un des métronome. Par ce que aujourd’hui il est le porte parole de tous les business man de la crise » explique t-il.

Laïla Bah pour newsdeguinee

à voir aussi

Guinée: journée ville-morte suivie à Conakry dans les bastions de l’opposition

Ce lundi 15 octobre est une journée ville morte à Conakry, la capitale guinéenne. Huit mois après des élections contestées, l'opposition dénonce de la corruption

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*