Accueil / A la une / Urgent: l’opposition va nommer ses maires et ses chefs de quartiers

Urgent: l’opposition va nommer ses maires et ses chefs de quartiers

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi 4 janvier, le vice président de l’UFDG a annoncé les nouvelles mesures prises par l’opposition. Si les accords ne sont pas respectés, l’opposition va nommer ses maires et ses chefs de quartiers.

C’est parti pour un nouveau bras de fer entre l’opposition et la mouvance. Dans une déclaration, l’opposition dénonce la mauvaise foie du gouvernement de faire appliquer l’accord politique.

« Nous avons été témoin des obstructions de toutes sorte, que certains députés de la mouvance ont créé pour empêcher l’adoption du code électoral. Contre toute attente, nous avons observé un comportement peu orthodoxe de certains de nos collègues de la mouvance, qui n’ont pas hésité à s’associer au plaidoyer des frondeurs et autre membres de la société civile opposés au projet de modification du code. Nous considérons pour notre part, qu’il n y a pas une réelle volonté politique, de respecter et de faire appliquer l’accord du 12 octobre » clame Fodé Oussou Fofana.

Par conséquent, les opposants se réservent le droit de nommer des maires et les élus locaux.

« En ce qui nous concerne, si cet accord n’est pas respecté, jusqu’à la fin du mandat de Alpha Condé, il n y aura plus de dialogue. Nous allons immédiatement demander au gouvernement d’organiser les élections conformément au code électoral en vigueur. Si ce n’est pas fait, nous nous réservons le droit de nommer nos chefs de quartier et nos maires sur l’étendue du territoire national » prévient Fodé Oussou.

Avant d’ajouter: « en Guinée, les élections ne sont pas organisées aux dates et période fixées par la constitution et la loi électorale. Pour obtenir leur organisation régulière, l’opposition est obligée de faire des manifestations qui sont souvent réprimées dans le sang même si elles sont pacifiques.  Le peuple de Guinée témoin de cette autre violation de l’accord politique par le pouvoir en place, tranchera le moment venu » fait-il remarquer avec dépit.

Les opposants menacent aussi de reprendre les manifestations de rue.

Kadiatou SOW pour newsdeguinee.com

à voir aussi

Démission du gouvernement Mamady Youla ce jeudi

Le premier ministre Mamady Youla a présenté la démission de son gouvernement. Une démission intervenue …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*