Accueil / Non classé / Dernière minute: l’opposition se retire du processus électoral

Dernière minute: l’opposition se retire du processus électoral

Bisbille au sein de la classe politique. Un nouveau bras de faire s’engage pour l’adoption du code électoral prévu ce mercredi 4 janvier 2017. Les députés de l’opposition accusent ceux de la majorité de jouer au trouble fête. Selon eux, la majorité parlementaire a attendu la veille de l’adoption du code électoral pour introduire des propositions pour le moyens incongrues.

A la veille de l’adoption du code électoral qui focalise l’attention de l’opinion, les députés ne semblent pas accorder leur violon. Ceux de l’opposition menacent de voter contre le code électoral.

« Nous constatons de la part de la mouvance, un manque de volonté d’aller à l’appliquer des accords. Ce qui est dommage, au moment où on s’attend à aller demain en plénière pour soumettre ce code électoral, la mouvance amène une autre proposition de la façon la plus désagréable, la plus désinvolte, demandant que le vote soit absolument par liste majoritaire.  C’est à dire que lors de l’élection même si vous avez 10%, on doit vous ajouter 40% pour que vous ayez la majorité pour gérer toute la commune » s’indigne Fodé Oussou Fofana.

Le président du groupe parlementaire libéral démocrate fait remarquer que cette proposition ne respecte aucune procédure parlementaire.

« Une proposition qui n’a respecté aucune procédure. La mouvance décide comme ça, pour bloquer complètement, faire une proposition qui n’a pas de sens. Qui remet en cause tout le code électoral et toutes les élections en Guinée. Un argument pour retarder le vote du code » dit-il.

Mais loin sans faut, Alpha Condé est à la base de ce blocage lance le président du groupe parlement Libéral démocrate.

« Nous ne sommes pas très surpris. Nous savons tous qu’aucun accord politique n’a été respecté dans ce pays. Au début tellement qu’ils n’ont pas été honnêtes, ils ont envoyé un code électoral qui ne correspondait pas à l’accord. Il ont changé le lendemain en disant qu’ils se sont trompés. Donc la volonté était de faire semblant. Puisse qu’on se rend compte qu’ils ne veulent pas que le code soit examiné, ils ne veulent pas que le code soit adopté, ça ne nous intéresse plus. Je pense qu’à partir de maintenant nous allons demander au gouvernement d’organiser les élections conformément au code électoral en vigueur ».

Les députés de l’opposition menacent de reprendre les manifestations de rue, pour exiger l’organisation des élections locales.

Kadija Mo Télico

à voir aussi

La formation payante instaurée dans les universités et instituts publics de Guinée

Le ministère de l’Enseignement supérieur, vient d’instaurer des programmes de formation payante dans les universités …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*