Accueil / A la une / Extradition de Toumba en Guinée: Faya Milimono craint qu’on ne l’élimine

Extradition de Toumba en Guinée: Faya Milimono craint qu’on ne l’élimine

La Guinée va demander l’extradition de Toumba Diakité en Guinée. C’est ce qu’à fait comprendre le ministre de la justice guinéenne au lendemain de l’arrestation de Toumba au Sénégal. Mais le leader du parti bloc libéral dit craindre pour la sécurité de Toumba Diakité.

Faya Milimono soutient que certains n’ont pas intérêt à ce que la vérité sur les massacres du 28 septembre soit connu. Il craint donc que ces personnes orchestrent l’élimination physique de Toumba.

 » Il faut que tous les acteurs impliqués dans les massacres du 28 septembre soient  à Conakry pour que le jugement se fasse ici, cela est un  idéal. Cependant, il ne faut pas aussi perdre de vue le fait que Toumba peut bien être éliminé  arrivé à Conakry, par ceux qui ont intérêt à ce que la vérité ne soit jamais connue sur les massacres du 28 septembre. Le frère de Toumba a été arrêté, assassiné en prison sans qu’aucune enquête ne soit faite pour situer les responsabilités. Cela est un fait dont la famille Diakité a déjà été victime. Et  il paraît que celui-là a été arrêté, emprisonné et tué parce que selon certaines informations, Toumba s’était confié à lui. Donc si quelqu’un a intérêt  à ce que la vérité ne soit jamais connue » dit Faya.

Aboubacar Toumba Diakité, ancien aide de camp de l’ex-chef de la junte guinéenne Moussa Dadis Camara est un des témoins clé du massacre du 28 septembre. Faya Milimono appelle à sa protection pour un procès équitable.

« Tous les jours, on a des cadavres sous les mains ici, il y a des enquêtes qui s’ouvrent qui ne sont jamais fermées. Donc on ne sait jamais qui a posé l’acte, de même que nous souhaitons  que tout le monde soit amené à Conakry  pour que nous ayons l’opportunité de vivre un procès équitable. Le souci exprimé par Toumba est réel, parce qu’on est innocent  jusqu’à ce que le juge vous reconnaît coupable. Mais si arrivé à Conakry, il y a effectivement un problème de sécurité, nous avons vu un préfet à  Coyah attaqué dans son lit et qui est aujourd’hui à l’étranger pour le traitement. Ce n’est pas exclu que quiconque ne veut pas que la vérité soit connue sur les massacres du 28 septembre essaie d’intenter à la vie de Toumba et en ce moment là, il y aura  une bonne partie de la vérité qu’on ne connaitra jamais » clame Faya Milimono.

Le leader du bloc libéral n’exclut même pas une intervention étrangère, pour assurer la sécurité des acteurs clés du massacre du 28 septembre, à l’image du Libéria et de la Sierra Leone.

à voir aussi

Kindia: Abdoulaye Bah craint pour sa vie, il demande protection

Lors des violences qui émaillé l'élection de Mamadouba Bangoura à la mairie de Kindia, ce mardi 16 octobre, le domicile de l'ex chef de la délégation spéciale de la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*