mercredi 17 octobre 2018
Accueil / A la une / Mandiana: un sourd muet égorge un homme, les habitants incendie le domicile du commandant de la gendarmerie

Mandiana: un sourd muet égorge un homme, les habitants incendie le domicile du commandant de la gendarmerie

Un sourd muet a égorgé un homme d’une cinquantaine d’année à Frandjan dans la sous préfecture de Niantanina. Les habitants de la localité voulant réplique contre cet acte ont tenté de l’extirpé de la gendarmerie. Ils ont incendié le logement du commandant de la gendarmerie. Ils ont aussi causé des dommage dans la famille de l’auteur du crime.

Le drame est survenu le mardi 27 décembre aux environs de 16h. Idrissa Diallo c’est le nom de la victime âgé de 56 ans, marié et père de 6 enfants a été égorgé dans son champ. Il a été égorgé par Sékou Diakité un sourd muet âgé de 32 ans.

Le présumé coupable a été conduit à la gendarmerie de la brigade frontière de Niantanina où les amis de la victimes ont voulu l’extirper. Mais il avait été déféré à la brigade de gendarmerie de Madiana. Les jeunes très en colère ont alors incendié le domicile du commandant de la gendarmerie et la concession paternelle de l’auteur ainsi que la plantation de ce dernier.

Le président de la délégation spéciale de Mandiana et le commandant de la gendarmerie, se sont rendu très tôt ce mercredi matin, pour appeler les jeunes au calme et à la retenue.

Il a rappelé que les services compétents en la matière se sont saisis du dossier et que Sékou Diakité est en route pour la maison centrale de Kankan.

Sékou Diakité serait un récidiviste qui avait déjà tenté de commettre un crime en 2014 à Mandiana. Il avait été libéré au bénéfice du doute. Ce qui explique la colère la colère des jeunes de Niantanina.

Aux dernières nouvelle, le calme est revenu.

à voir aussi

Guinée: journée ville-morte suivie à Conakry dans les bastions de l’opposition

Ce lundi 15 octobre est une journée ville morte à Conakry, la capitale guinéenne. Huit mois après des élections contestées, l'opposition dénonce de la corruption

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*