Accueil / A la une / Nzérékoré : la CNTG et le syndicat indépendant à couteau tiré

Nzérékoré : la CNTG et le syndicat indépendant à couteau tiré

Un communiqué rendu public la semaine dernière, la section locale de la confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) a annoncé l’interdiction de stationner aux abords de la route qui mène à l gare routière de Nzérékoré.

La CNTG motive cette décision par les vols perpétrés contre les passagers et les accidents enregistrés le long de la route.

« Les bandits quittent dans les quartiers pour prendre les bagages des passagers et parfois il y a des pertes d’argent. On a pas le contrôle parce que c’est sur la route. Donc, c’est pourquoi nous avons jugé nécessaire, nous syndicats, de faire rentrer nos véhicules à la gare afin de faire un contrôle systématique » indique Amara Kaba Camara, Secrétaire Administratif de la section CNTG de N’Zérékoré. 

Mais le syndicat indépendant vois cela d’un mauvais œil. Ils qualifient cette décision d’unilatérale. Ils disent ne pas être consultés par les responsables syndicaux de la section de la CNTG.

« Ils y a des personnes qui se lèvent et prennent des décisions sans consulter et sans savoir que nous sommes dans une République. Et la république a des lois. La gestion de la gare, relève de la mairie. Cette décision ne devait pas venir d’eux. Ils l’ont prise sans nous consulter » Gata Doré, Secrétaire Administratif du syndicat indépendant.

Ces responsables syndicaux accusent la CNTG de violer la cohabitation pacifique, qui règne jusque là dans cette préfecture.

« La population de Nzérékoré vit dans la paix. Mais il y a d’autres qui ne trouve pas leur compte dans cette paix. Ils veulent qu’il y ait des remous à Nzérékoré » dit-il.

Le syndicat dit avoir adressé un courrier à la mairie, ainsi qu’à la préfecture, au commandant de la gendarmerie et à la police. Ce mardi matin, Ils ont installé des plaques sur la route ce que la CNTG qualifie de provocation.

Ces deux sections syndicales ne sont pas à leur première confrontation. En 2013, une violente altercation les avaient opposés.

à voir aussi

Présidentielle au Mali : Soumaïla Cissé rejette la victoire d’IBK

Crédité de 32,83% face à Ibrahim Boubacar Keïta, déclaré vainqueur avec 67,17% des suffrages, Soumaïla …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*