Accueil / A la une / L’agriculture, une réponse au chômage? « La terre ne trompe pas » soutient un jeune agriculteur

L’agriculture, une réponse au chômage? « La terre ne trompe pas » soutient un jeune agriculteur

Dans la préfecture de Coyah, des jeunes se démènent dans le secteur agricole. Plusieurs d’entre eux se prennent en charge grâce aux activités agricoles qu’ils entreprennent. Réunis au sein de l’association des jeunes et amis pour le développement de la Guinée AJAD-Guinée, 3 jeunes agriculteurs affirment que la terre est une ressource inépuisable.

Depuis 2006, Mamoudou Camara et ses compagnons travaillent la terre dans la préfecture de Coyah. La riziculture, le maraîchage sont des domaines dans lesquels ils excellent. Aujourd’hui, ils ont à leur actif plusieurs réalisations.

« A Kakoulimayah, à 10 km de la commune urbaine de Coyah, nous avons réalisé 2 hectares de manioc, 3 hectares de maïs. A Kouriah, nous avons  fait 3 hectares de manioc, 1 hectare de maraîchage en aubergine et 1 hectare et demi de maïs en 2015 et 2016 » soutient Mamoudou Camara.

img_20161219_134133

Mais ces récoltes, ne sont pas destinées qu’à la consommation familiale fait remarquer Ousmane Coley Sylla.

« Nous venons de récolter notre riz. Chaque récolte ont divise en 3 parties. Une partie pour la consommation familiale, nos mamans en font du riz du pays. Avec ça, nous nourrissons nos familles. Une autre pour le marché. Et la troisième partie est gardée en stock » nous explique Ousmane.

img_20161219_140544

Ces jeunes tous responsables de familles subviennent à leur besoins familiaux en travaillant la terre.

« Je suis ingénieur agronome spécialiste en vulgarisation agricole. Moi je connais l’importance de la terre. Je suis diplômé mais je n’ai pas été employé par l’Etat. Mais avec mes activités agricoles, je dis Alhamdoullilahi avec ma petite famille. Aucun membre de notre ONG n’achète le riz au marché. Les produits maraîchers aussi, nos femmes ne les achètes pas » se réjouit Mamoudou Camara.

Aboubacar Sidiki Soumah la trentaine, est lui aussi convaincu que la terre ne trompe pas.

« L’agriculture est rentable. La chance que nous avons en Guinée, c’est que nos terres sont fertiles. Il suffit d’un petit effort pour transformer cette terre en une ressource. C’est une ressource inépuisable. Il suffit de s’organiser et être persévérant. La terre ne trompe pas. Aujourd’hui quand on produit, on gagne. Nous disons Alhamdoulilahi puisse que beaucoup de personnes se nourrissent grâce à ce travail » clame Aboubacar.

img_20161219_141445

Ils invitent les autres jeunes à se lancer dans l’agriculture, une activité rentable disent-ils.

Après la récolte du riz, ils ont élevé des butes pour y planter de la patate douce.

img_20161219_130207

Ces jeunes expérimentent une variété de manioc brésilien qu’ils multiplient dans leurs champs. L’année prochaine, ils comptent planter jusqu’à 7 hectares de ce manioc.

Kadiatou SOW pour newsdeguinee.com

à voir aussi

Congrès du SLECG version Sy Savané: Louis M’bemba Soumah lance des piques

Les travaux du 6ème congrès national du SLECG version Souleymane Sy Savané ont été lancés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*