Accueil / A la une / Aly Konaté sous-préfet de Popodara(Labé) : « l’an 2016 a été couronné de succès »

Aly Konaté sous-préfet de Popodara(Labé) : « l’an 2016 a été couronné de succès »

La moisson a été très bonne durant l’année 2016 dans la commune rurale de Popodara, selon Ali Konaté sous-préfet cette localité située  à une dizaine de kilomètres du centre urbain de Labé,   plusieurs actions de développement ont été réalisées.

Il s’agit  entre autres : la construction d’un terrain de football, la clôture d’une partie de la résidence sous-préfectorale, la rénovation et l’équipement du bureau du sous-préfet et  le recouvrement à 90% des taxes : «  Par rapport au bilan, je vais vous dire que l’an 2016 a été couronné de succès à Popodara » Se vente-t-il , avant de lister quelques réalisations :« Les actions que nous avons eu à projeter cette année, c’était la construction du stade, Dieu aidant le stade est fonctionnel, la deuxième action, c’est la clôture de la résidence. Depuis que Popodara est Popodara, c’est la première fois qu’on recouvre les taxes d’habitation et les populations ont entièrement payé. »

Dans la réalisation de ces différentes actions, les autorités locales de ladite sous-préfecture ont fait face à plusieurs difficultés : « Vous savez que depuis la prise du pouvoir par  le professeur Alpha Condé, il avait pris des engagements. Pendant la campagne (en 2010), il avait dit que s’il accédait au pouvoir qu’il allait supprimer la CDN et elle a été supprimée, or c’est la CDN qui aidait les collectivités à renflouer les caisses. » Regrette Aly Konaté qui atteste que «  les collectivités n’ont rien sauf les subventions qu’on envoie.  Mais les subventions viennent mais pas à temps. Parce que dans la subvention qu’on envoie, il y a l’investissement et le fonctionnement. Si  ça venait à temps, ça nous permet [trait]  de faires certaines réalisations. »

« Si ça ne vient pas à temps, on est obligés de s’endetter par si et par là pour faire les actions de développement  et quand ça vient, on est obligés de prendre ça pour rembourser les créanciers » A-t-il renchérit.

à voir aussi

Le Burkina Faso pleure l’un de ses grands cinéastes Idrissa Ouédraogo

Le Burkina Faso pleure l’un de ses grands cinéastes. Idrissa Ouédraogo s’est éteint dimanche dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*