Accueil / A la une / Escroquerie à ciel ouvert à Conakry: une femme perd plus de 20 millions par les soins des arnaqueurs

Escroquerie à ciel ouvert à Conakry: une femme perd plus de 20 millions par les soins des arnaqueurs

Une gérante d’une structure de communication perd 20 millions 400 milles GNF suite à une arnaque. Les arnaqueurs se sont fait passer pour des propriétaire d’une usine de fabrication de produits désinfectants les forages alors que rien en est. La victime était sensée recevoir et livrer des produits d’une valeur de 300 millions de GNF.

Dans la journée du 19 décembre, Habi Tall a reçu un appel d’un inconnu se faisant passer pour un de ses anciens clients.

« Le Monsieur qui m’a appelé avait une voix familière. C’est quelqu’un qui semblait vraiment me connaître. Il connaissait mon nom, mon prénom, où j’habitait et avec qui je travaillais. Donc il m’a expliqué qu’il n’était pas à Conakry. Qu’il avait l’habitude de livrer à un client qui s’occupait de livrer des produits nettoyant pour l’entretien des forages. Et il souhaitait que moi je le fasse à sa place » explique Habi Tall.

Elle aurait ensuite reçu un appel de confirmation d’un certains Williams qui dit avoir besoin de produits nettoyant et résidait à l’Hôtel Palm Camayenne. Cet homme devait remettre à la dame un montant de 360 millions de GNF pour l’achat de 30 bidons dans une usine située à Manéah.

« Le client m’a demandé des échantillon, pour être sûr que s’étais le bon produit. J’ai rappelé la personne qui m’a appelé et qui m’a donné le contact de l’usine. l’Usine a envoyé une personne pour venir me remettre les échantillons et en contre partie m’a demandé le prix des échantillons, soit 10 millions 200 milles par produit. N’ayant pas le liquide sur moi, j’ai proposé à cette personne un cheque que bien entendu il n’a pas voulu. Finalement nous sommes allés ensemble à la Banque pour faire un retrait et lui remettre l’argent » ajoute t-elle.

Après quoi, la dame s’est rendu à l’hôtel Palm Camayenne avec ses deux bidons d’échantillons pour remettre les produits au demandeur.

« Il s’est avéré que s’étais tout un réseau. Une usine fictive, un client fictif et celui même qui m’a appelé était dans le réseau » dit Habi Tall.

Plusieurs autres personnes victimes de la même machination se sont rendu à l’hôtel Palm Camayenne, et ont cité les noms Williams le client, Foromou Koïvogui de l’usine et El Hadj l’interlocuteur.

à voir aussi

Présidentielle au Mali : Soumaïla Cissé rejette la victoire d’IBK

Crédité de 32,83% face à Ibrahim Boubacar Keïta, déclaré vainqueur avec 67,17% des suffrages, Soumaïla …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*