Accueil / A la une / Pita : un bébé laissé pour gage contre 5 bidons d’huile de palme

Pita : un bébé laissé pour gage contre 5 bidons d’huile de palme

Cela s’est passé dans la préfecture de Pita. Une femme du nom de Hassatou Bah  qui a contracté une dette a voulu la payer au prix d’un bébé. Dame Hassanatou n’a pas hésité à donner son bébé comme gage, pour obtenir 5 bidons d’huile de palme à raison de 400  milles GNF les 5.

La vendeuse d’huile de palme nommée Djénabou Diallo rentrait de la région forestière avec de l’huile de palme. C’est ainsi que Hassanatou Bah est venu à sa rencontre pour 5 bidons sans argent et dont elle devait rembourssé après écoulement de la marchandise.  Pour commencer, Hassatou Bah reclame une somme de 400 milles GNF à son débiteur. Mais celle ci se retracte.

Hassanatou propose alors de lui laisser son bébé pour servir de gage. La vendeuse d’huile Djénab Diallo consent enfin au marché.

Seulement voilà, après 9h d’attente, aucun signe de Hassanatou Bah. Djénab Diallo décide alors d’alerter les services de sécurité et les voisins.

Contre toute attente, Hassatou Bah revient quelques minutes plus tard, pour réclamer son bébé. Elle accuse la bonne femme de voleuse de bébé. Lorsque cette dernière lui a réclame les 400 mille fg ou les bidons d’huile, Hassatou nie tout en bloc.

La coépouse de Djénabou Diallo ayant eut vent des tractations, a révélé que Hassatou Hah lui devait 400 mille fg depuis des mois qu’elle vient juste de rembourser. C’est ainsi qu’elle a été interpellée par les services de sécurité. Elle sera poursuivit pour abandon d’enfant, escroquerie et abus de confiance. Elle a été transférée à la prison civile en attendant d’être présentée devant un juge.

A noter que Hassanatou Bah n’est pas à sa première forfaiture. Elle serait souvent impliquée  dans des cas d’abus de confiance au marché de Pita-centre.

à voir aussi

Présidentielle au Mali : Soumaïla Cissé rejette la victoire d’IBK

Crédité de 32,83% face à Ibrahim Boubacar Keïta, déclaré vainqueur avec 67,17% des suffrages, Soumaïla …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*