dimanche 18 février 2018
Accueil / A la une / L’ancien ministre des mines Mahmoud Thiam, arrêté aux États Unis pour corruption

L’ancien ministre des mines Mahmoud Thiam, arrêté aux États Unis pour corruption

Selon la plainte , Mahmoud Thiam, un ancien ministre Guinéen des mines et citoyen américain, aurait été payé 8,5 millions de dollars par un conglomérat chinois non identifié, en échange  des droits exclusifs sur « de nombreux  secteurs de l’économie guinéenne» en plus du contrôle de l’exploitation minière dans le pays. Thiam était ministre des mines en 2009 et 2010, selon les procureurs fédéraux à New York.  La plainte a été déposée devant la cour fédérale de Manhattan.

La plainte indique que Thiam a utilisé cet argent pour rembourser, un associé qui l’a aidé à acheter une propriété à 3,75 millions de dollars dans l’État de New York, pour inscrire ses enfants dans des écoles privées et payer 46 375 $ à une compagnie de piano. Il a envoyé 560 000 dollars à un ministre des Affaires étrangères d’un pays  d’Afrique de l’Ouest, qui n’a pas été nommé dans la plainte du FBI.

Mahmoud Thiam, 50 ans, a été arrêté dans son appartement de Manhattan, selon les procureurs. Le magistrat américain James Francis a ensuite refusé sa libération sous caution , en déclarant :   » On ne peut pas faire confiance au défendeur »

Le conglomérat chinois n’a pas été nommé dans les documents judiciaires, mais un accord clé dans la  plainte  correspond à la description d’un accord conclu en 2009 impliquant une coentreprise majoritairement  détenue par China International Fund et China Sonangol. China International n’a pas répondu à un courrier électronique demandant des commentaires. Les deux sociétés au cours de la période en question avaient la même adresse à Hong Kong.

La plainte a indiqué que Mahmoud Thiam avait aidé le conglomérat chinois non identifié dans la plainte,  à recevoir des droits d’exploitation dans de nombreux secteurs de l’économie de la Guinée, y compris le contrôle presque  total de l’activité minière du pays. Il a reçu 8,5 millions de dollars des cadres supérieurs et dirigeants du conglomérat chinois . Les sommes ont été déposées dans un compte bancaire de Hong Kong que Thiam a créé en dissimulant sa nationalité et sa fonction d’agent public. Au tribunal, l’assistant procureur a prétendu que Thiam n’était pas sincère quant aux détails de ses  actifs divulgués aux fonctionnaires de la cour, prétendant n’avoir que 30 000 $ en actifs malgré un revenu annuel de 1,2 million de dollars , et la possession de  plusieurs comptes et des entreprises dans le monde entier.

L’avocat de Thiam a nié que son client essayait de dissimuler quoi que ce soit, cependant, il a ajouté que que son client avait eu  des problèmes avec le Internal Revenue Service des États-Unis( Agence  de l’Impôt aux États-Unis

L’affaire concerne les États-Unis c. Thiam, 16-mg-07960, Cour de district des États-Unis, District sud de New York (Manhattan).

via Bloomberg/reuters/AP

 

à voir aussi

Kalifa Gassama Diaby invite les forces de l’ordre à respecter leurs tenues

Le ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté était ce vendredi 16 février à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*