dimanche 18 février 2018
Accueil / A la une / Budget 2017: « nous n’allons pas nous contenter des recommandations qui vont être classées dans les tiroirs » prévient Amadou Damaro Camara

Budget 2017: « nous n’allons pas nous contenter des recommandations qui vont être classées dans les tiroirs » prévient Amadou Damaro Camara

Lors de l’adoption de la loi de finance 2017 dans son volet dépense, le président du groupe parlementaire RPG arc en ciel, s’est dit confiant du financement des actions prioritaires pour l’année 2017. Amadou Damaro Camara a toutefois insisté sur le contrôle des actions gouvernementales.

« Comme dans notre pays tout est priorité, c’est pourquoi notre République, de par la nature de son économie, peine à honorer ses promesses de travail, de justice et de solidarité comme le dit sa devise. Cependant, nous essayons de financer les priorités des priorités. Nous allons exigé sincèrement, à ce que désormais il y ait une conférence budgétaire qui associe le parlement. Et quand nous en parlons, il faut qu’on en tienne compte » fait remarquer le président du groupe parlementaire RPG arc en ciel.

Amadou Damaro Camara déclare qu’il est pus facile de demander des infrastructures de bases, que de les réaliser. Or soutient-il, vouloi c’est pouvoir.

« Nous n’allons pas désormais nous contenter, juste des recommandations qui vont être purement et simplement classées dans les tiroirs. C’est vrai que chacun d’entre nous, par un esprit de dire oui nous voulons  que toutes nos routes soient franchement de très bonnes routes, nous voulons avoir tout le pays électrifié, c’est très facile à dire. Nous voulons avoir de grands hôpitaux dans tous nos centres aujourd’hui, c’est ça notre volonté. Mais est ce qu’on le peut? NON! Est ce qu’on essaye? OUI! Nous n’avons certes pas les moyens, mais nous espérons que de nouvelles ressources vont être trouvées pour avoir une loi de finance rectificative qui doit associer plus intimement, les élus du peuple pour une meilleur qualification de nos dépenses » dit-il.

Il ajoute qu’il est temps de mettre fin au rôle figuratif de certains postes ministériels.

« Nous avons franchement des postes dans les ministères, qui prennent l’air. Je crois qu’il faut d’abord commencer à les serrer pour que, les dépenses d’investissement soient plus élevés. Pour que le gouvernement puisse commencer à travailler pour nos vaillantes populations » clame le député.

Le président du groupe parlementaire RPG arc en ciel, prévient qu’il ne sera plus question de faire des recommandations au gouvernement, mais de suivre leur application.

à voir aussi

Tout sur les élections communales: Dansa Kourouma se livre

Le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile (CNOSC), le Dr Dansa …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*