dimanche 18 février 2018
Accueil / A la une / Aboubacar Sylla persiste et signe: Boureima Condé a dit au chef de file de l’opposition que c’est une version erronée du code

Aboubacar Sylla persiste et signe: Boureima Condé a dit au chef de file de l’opposition que c’est une version erronée du code

Aussitôt que l’opposition a déclaré que la nouvelle version du code électoral était une version erronée, propos qu’ils ont attribué au ministre de l’administration du territoire, ce dernier  réagit sur un site de la place en niant avoir tenu de tel propos. Ce jeudi 8 décembre, Aboubacar Sylla persiste et signe que c’est bien Boureima Condé qui l’a dit.

« Nous avons convoqué une réunion hier pour siéger autour de cette violation grave de l’accord. Mais avant, un contact a été établit entre le ministre de l’administration du territoire qui est en même temps président du cadre de dialogue. Il a eut un entretient avec le chef de file au cours duquel il a affirmé que s’était une version erronée et que la bonne version va arriver bientôt à l’Assemblée Nationale. Nous avons dit que nous attendons les jours qui suivent, cette nouvelle version. Nous allons vérifier que ce contenu est effectivement conforme au consensus obtenu lors du dialogue » insiste Aboubacar Sylla.

Il se dit choqué par le volte face de dernier sur un site en ligne.

« J’ai lu sur un site que le président du cadre de dialogue a contre dit les propos que je viens de tenir. A savoir qu’il n’aurait pas pris contact avec l’opposition, autour de ces questions. Donc ça veut dire que la situation devient de plus en plus cascadent » dit-il.

A ceux qui disent que les opposants se sont une fois encore laissé berner par Alpha Condé, Aboubacar Sylla répond:

« Soit vous vous engagés dans une dynamique de dialogue, par ce que vous êtes un politicien qui croyez aux vertus du dialogue. Qui croyez à la capacité des guinéens et à certaines institutions de se ressaisir lorsque la crise atteint une certaine acuité dans un pays. Ou alors vous dites que le dialogue ne vous intéresse pas, vous vous engagé dans une dynamique de confrontation systématique. Je crois que c’est un choix qu’il faut faire. Nous nous avons fait le choix d’aller au dialogue, de discuter et de faire en sorte que nous tirions les leçons des accords antérieurs qui avaient échoué » clame le président du parti UFC.

KTS

à voir aussi

Les militants de l’UFR révoltés par le retard des résultats des élections

Ce samedi 17 février, les militants de l’UFR (union des forces républicaines), ont epêché la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*