mercredi 26 septembre 2018
Accueil / A la une / Marche silencieuse: les fonctionnaires engagés non pris en charge réclament la vérité sur le budget programmé 2016

Marche silencieuse: les fonctionnaires engagés non pris en charge réclament la vérité sur le budget programmé 2016

Depuis un certains temps, les fonctionnaires non pris en charge ont déclenché une série de manifestation pour réclamer leur prise en charge. Ce jeudi 8 décembre, ces fonctionnaires ont organisé une marche silencieuse de Tombo au palais du peuple devant le siège de l’Assemblée Nationale, pour se faire entendre.

Munis de banderoles sur lesquelles on pouvait lire: « le syndicat ULTG et fonctionnaires affiliés non pris en charge réclament la vérité sur le budget programmé en 2016 pour les fonctionnaires engagés non pris en charge ».

img_20161208_104108

Ils ont présenté un mémorandum à l’Assemblée Nationale.

« Nous venons présenter un mémorandum que nous avons rédigé à l’attention de l’Assemblée Nationale, pour attirer leur attention sur certaines violation. Il était question de la prise en charge de 5565 fonctionnaires » déclare Mamoudou Doumbouya porte parole du collectif des fonctionnaires non pis en charge de 2005 à 2010.

Ils accusent le ministre de la fonction publique d’avoir falsifié la liste des fonctionnaires au profit d’une liste préfabriquée. Une liste de personnes qui ont payé de l’argent disent-ils, des personnes qui sont entrain d’étudier.

« C’est bien d’employer des fonctionnaires, mais on ne peut pas récupérer un mouvement et mettre certaines personnes dont il n’a jamais été question. C’est pourquoi nous crions cette injustice. Nous voulons que toutes les institutions nous entendent pour que la vérité soit dite dans cette affaire » dit le porte parole des manifestants.

En venant à l’Assemblée Nationale, ces fonctionnaires espèrent éclairer la lanterne des députés sur le flou qui entoure l’exécution du budget du ministère de la fonction publique pour l’année 2016.

img_20161208_101828

« Tous les ministres viennent défendre leur budget. Ce collectif, le budget est pris en charge depuis 2016. Donc ceux que vous voyez là et d’autres qui ne sont pas venus, devraient être en possession de leur salaire. On ne sait pas à qui profite cet argent. Le ministre lors de son passage a camouflé cette question. Il n’a pas accepté de dire la vérité. Nous venons dire à l’Assemblée qu’il y a un flou sur cette question. Et qu’on nous disent réellement à qui profite ce budget » clame Mamoudou Doumbouya.

Après l’Assemblée Nationale, ces fonctionnaires comptent se faire entendre à la primature également.

Kadija Téliko Sow

à voir aussi

Beyla: le juge brandit la menace d’un mandat d’amener contre le préfet

Pour la énième fois consécutive, le préfet de Beyla a brillé par son absence, lors …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*