Accueil / A la une / Assemblée Nationale: des députés demandent la fermeture du journal quotidien national Horoya

Assemblée Nationale: des députés demandent la fermeture du journal quotidien national Horoya

Selon des députés de l’opposition, le quotidien national Horoya est un journal budgétivore dont on ne voit pas l’utilité clament t-ils.

Ils l’ont dit ce dimanche 4 décembre lors du passage du ministre de la communication.

Ces députés

« Dans les équipements de Horoya mobilisés en 2016, il y a 13 millions GNF. Vous avez programmé 17 millions en 2017. Equipements informatiques en 2016, il y a 29 millions, vous avez programmé encore 33 millions en 2017. Autres matériels pour Horoya en 2016,  il y a 23 millions alloués, pour 2017 vous avez programmé 35 millions. Qu’est-ce que Horoya produit? » s’interroge le député Kalémodou Yansané.

De toute façon dit-il, ce journal n’est même pas lu par les députés. Il demande donc sa fermeture pure et simple.

« Franchement, je souhaiterais qu’on supprime carrément le journal Horoya. Je ne sais pas s’il y a un député qui lit Horoya » dit-il.

D’autres par contre proposent que le journal vivent de ses propres ressources à l’image des autres journaux guinéens.

« le journal Horoya étant un journal national…, tous les établissements qui font des publicités à longueur de la journée dans la presse écrite privée peut quand même contribuer à aider Horoya à se relever. Ensuite, les actes que l’Etat prend se retrouvent dans la presse privée. Pourquoi ne pas faire en sorte que cela soit dans le journal Horoya pour que les gens soient incités à acheter le journal ? » propose Saikou Yaya Barry.

Le budget du département de la communication a été revu à la hausse pour l’année 2017. De 27 milliards 261 millions 77 mille GNF 2016, il se chiffre à à 34 milliards 271 millions 403 mille GNF en 2017.

KTS

à voir aussi

Kindia: Abdoulaye Bah craint pour sa vie, il demande protection

Lors des violences qui émaillé l'élection de Mamadouba Bangoura à la mairie de Kindia, ce mardi 16 octobre, le domicile de l'ex chef de la délégation spéciale de la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*