dimanche 18 février 2018
Accueil / A la une / Faya pas tendre avec ceux qui critiquent la constitution: « quand on n’aime pas son chien, on l’accuse de rage »

Faya pas tendre avec ceux qui critiquent la constitution: « quand on n’aime pas son chien, on l’accuse de rage »

Faya Milimono n’entend pas d’une bonne oreille les critiques contre la constitution. Le président du Bloc libéral se dit indigné par les propos de certains acteurs politiques, qui mettent en cause la légitimité de cette constitution.

« Il y a certains qui ont commencé à dire « ce n’est pas une bonne constitution ». On ne parle même plus d’aspect particuliers. C’est que quand on n’aime pas son chien, on l’accuse de rage. Donc on veut, au nom de ses petits jugements, s’attaquer à la constitution » s’indigne t-il.

Le président du parti bloc libéral, dit attendre de pied ferme, ces « révisionnistes ».

« Quand sa va arriver, on leur apprendra que ce qui gouverne la vie en Angleterre n’a jamais fait l’objet de référendum. Et ils sauront » met-il en garde.

Il n’a par ailleurs pas été tendre avec le directeur général de la police Bangaly Kourouma.

« Quelqu’un qui selon ceux qui le connaissent, ne serait pas bon commissaire de police d’un quartier. On le met comme directeur général de la police, il va saluer avec la main droite. Il a oublié soudain que nous sommes une République et il est entrain de souhaiter que nous soyons un royaume » clame t-il.

Il fustige le silence qu’il juge coupable de Alpha Condé et de la justice guinéenne.

« Si nous étions un pays sérieux, le procureur se serait déjà fait entendre. Le président de la République n’aurait pas attendu si il veut prendre clairement la distance vis à vis de ce genre de déclaration, il allait limogé ce monsieur. La Guinée ne perdrait pas grand chose, il y a des gens plus compétent » conclut Faya Milimono.

à voir aussi

Tout sur les élections communales: Dansa Kourouma se livre

Le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile (CNOSC), le Dr Dansa …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*