dimanche 18 février 2018
Accueil / A la une / Tibou se prononce sur la sortie du directeur de la police:  » il s’agit d’une faute professionnelle » dit-il

Tibou se prononce sur la sortie du directeur de la police:  » il s’agit d’une faute professionnelle » dit-il

L’ancien ministre secrétaire général à la présidence sous la transition a réagit ce lundi 28 novembre, aux propos du directeur général de la police Bangaly Kourouma.

Tibou Camara soutient que ce dernier est mal placé pour animer un débat démocratique.

« Je ne sais pas quel droit il a mais je sais qu’il a mais je sais qu’il a un devoir et de neutralité lié à son statut au sein de l’Etat et notamment dans ce corps sensible qui est celui de force de défense et de sécurité. Et je pense que dans une démocratie, chacun a sa place et chacun a son rôle. Il y en a à qui il est reconnu une liberté de ton, même excessive. Il y en a aussi qui ont le choix de l’engagement militant. Et je ne pense pas que ce soit dans la vocation d’un directeur général de la police, de se prononcer sur des choix politiques ou d’animer un débat démocratique. Donc un véritable problème se pose par rapport à l’obligation de réserve et de neutralité que lui impose sa fonction. Et puis je pense que ces propos entretiennent une polémique inutile au moment où le pays a retrouvé sa sérénité et il y a une confiance relative entre les acteurs de notre démocratie. Moi je pense, je souhaite que cela ne traduise pas l’intension du chef de l’Etat comme beaucoup ont l’intension de le croire.  Je pense que ce débat est mal saint, la démocratie et précoce pour un mandat à peine entamé » clame Tibou Camara.

Tibou Camara fait remarquer que la réaction du RPG arc en ciel à ses propos en disent suffisamment long, sur l’intension du président.

« Il y a quand même une première réaction du RPG arc en ciel qui est le parti au pouvoir, qui soutient l’action politique du président. Je pense d’ailleurs que le RPG est beaucoup plus fondé et légitime pour traduire les intensions ou les projets ou les choix politiques du président que n’importe quel autre fonctionnaire de l’Etat en l’occurrence le directeur général de la police.  Et je pense que la réaction du RPG est une indication de ce que pourrait être l’intension du président ou sa réaction face à ces propos. Le directeur général de la police s’il s’avère qu’il tenu de tels propos, il s’agit d’une faute professionnelle » lance Tibou Camara.

à voir aussi

Les militants de l’UFR révoltés par le retard des résultats des élections

Ce samedi 17 février, les militants de l’UFR (union des forces républicaines), ont epêché la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*