Accueil / A la une / Aboubacar Sylla: « je ne suis pas cramponné au poste de porte parole »

Aboubacar Sylla: « je ne suis pas cramponné au poste de porte parole »

Les leaders des partis d’opposition qui mettent en cause l’accord politique du 12 octobre demande la destitution du porte parole de l’opposition. Il accusent ce dernier de prendre sur lui seul l’initiative de cautionner une violation de la constitution.

Aboubacar Sylla a réagit à cette requête. Il dit qu’il n’est pas cramponné à ce poste de porte parole.

 » Je ne m’accroche pas. Je ne me suis pas accroché à des postes ministériels, ce n’est pas à des fonctions de porte parole de l’opposition républicaine que je vais m’accrocher. Je ne me suis pas accroché à des fonctions exécutive, ce n’est pas dans une entité informelle comme ça que je vais me cramponner » clame t-il.

Il fait remarquer que se sont d’autres leaders qui ont insisté pour le maintenir à ce poste.

« J’ai été porte parole en 2011, avec l’accord de tous les leaders que vous connaissez. A nos dernières plénières, après les élections présidentielles. J’ai dit que je suis fatigué d’être porte parole. Et que je souhaiterais que l’opposition désigne un autre par ce que je voudrais me consacrer à mon parti. J’ai insisté plus d’une fois la dessus à l’occasion de nos plénières. Tous les leaders, Cellou, Mouctar Diallo, Téliano ont dit qu’il n’est pas question que je quitte le poste par ce que semble t-il que je rempli efficacement la fonction. Si non, celui qui veut devenir porte parole je suis preneur » dit-il.

Et de poursuivre en ces termes: « J’ai entendu certains frondeurs dire même que c’est moi qui ait pris la décision, d’adopter cette forme de désignation des chefs de quartiers et de districts. Mais l’accord a été adopté, deux jours après, il a été signé. Et c’est le député Cellou Baldé de l’UFDG et Aliou Condé de l’UFDG qui ont signé. Comment moi je peux avoir la force pour obliger ces deux personnes à signer au nom de l’UFDG et de tout l’opposition? Quel moyen de persuasion je peux avoir pour m’imposer à tout ce monde? » s’interroge le député Aboubacar Sylla président du parti Union des forces du changement.

à voir aussi

Congrès du SLECG version Sy Savané: Louis M’bemba Soumah lance des piques

Les travaux du 6ème congrès national du SLECG version Souleymane Sy Savané ont été lancés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*