dimanche 18 novembre 2018
Accueil / A la une / Aboubacar Sylla brise le silence: « certaines ONG en mal de notoriété profitent pour se faire connaître » lance t-il

Aboubacar Sylla brise le silence: « certaines ONG en mal de notoriété profitent pour se faire connaître » lance t-il

Après un long silence, le porte parole de l’opposition Aboubacar Sylla a répondu a ceux qui l’accuse d’entériner une violation de la constitution. Et de prendre des décisions contraires à celles prises lors des plénières de l’opposition. Le leader du parti union des forces du changement UFC rétorque que ce « tintamarre » est l’œuvre de gens mal intentionnés.

« Permettez moi de saisir cette opportunité pour dire quelques petites vérités sur cette question. Il y a eu beaucoup de tintamarre autour de ça, de la part des personnes mal informées ou alors des personnes mal intentionnées qui font exprès, qui cherchent à désinformer les guinéens et à faire en sorte que ces accords ne puissent pas êtres mis en œuvre » lance t-il.

Il dit que ceux qui « font du bruit » ne représentent même pas 3% de l’électorat guinée.

« Les partis politiques aujourd’hui qui représente plus de 90% de l’électorat guinéen sont des acteurs du processus de mise en œuvre de ces accords. C’est pas la position qui intéresse. Il faut voir plutôt le poids électoral de chacun des partis. Le Bloc Libéral  et le PEDN ont fait chacun 1% et poussière lors de la présidentielle. En dehors de ça, le parti que vous nommez là que personne ne connais pratiquement Monsieur Kourouma ou RRD et consort, ne représentent même pas 3% de l’électorat » dit t-il.

Sur la pétition publiez par les organisation de la société civile, Aboubacar Sylla rétorque que se sont des ONG en mal de notoriété.

« Il y a d’autres qui font tellement de bruit,  qu’on a l’impression que nous on ne parle pas assez. Ceci dit, il n y a pas de risque que cet accord ne soit pas mis en œuvre. Je crois qu’il y a des personnes relevant des partis politiques et quelques ONG, je ne dirais même pas des plateformes de la société civile par ce que les principales sont pratiquement d’accord avec le contenu des accords. Il s’agit notamment du CNOSC, de la CONASOC. La PCUD est moins bruyante que certaines ONG qui sont en mal de notoriété et qui profitent de l’opportunité pour se faire connaître à travers les médias » assène le porte parole de l’opposition.

Il persiste et signe qu’aucune loi n’a été violée par cet accord.

 

à voir aussi

La HAC annule l’accréditation du correspondant de RFI en Guinée

La Haute Autorité de la Communication (HAC), annule l’accréditation en cours de validité de notre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*