mercredi 26 septembre 2018
Accueil / A la une / Le cabinet Eventus réclame 7 milliards GNF à l’office national de la publicité OGP

Le cabinet Eventus réclame 7 milliards GNF à l’office national de la publicité OGP

Contentieux autour de 7 milliards de francs guinéens entre le cabinet Eventus et l’OGP. Moussa Diaoumeïssy le patron du cabinet de consulting réclame 7 milliard à l’OGP au titre d’un contrat de consultation. Les faits remonte à juin 2010. Seulement voilà, le Directeur Général de l’OGP rejette tout en bloc. Il rétorque que son institution ne doit rien à Eventus puisse que dit-il le contrat n’a pas été totalement exécuté.

« La Direction générale de l’OGP ne doit rien au cabinet Eventus. A mon arrivé en 2014, le monsieur est venu à mon bureau pour me dire, j’ai un contrat avec l’OGP depuis 2010. Je voudrais que vous me donniez l’opportunité de continuer le travail par ce que l’équipe qui était là ne m’a pas facilité la tache.

Je lui ai demandé dans quel cadre? Il m’a dit que c’est dans le cadre de la téléphonie. Il m’a montré et expliqué les choses. Je lui ai dit que c’est une bonne chose par ce que moi je veux engager des reformes pour élargir la fourchette de manière à ce que le marketing mobile, la publicité sur le téléphone entre dans le payement par ce que depuis plus de 10 ans, 15 ans les gens ne payent pas. J’ai vu le contrat et j’ai trouvé que c’est utile. On l’a commis à la tache. Le contrat demande un certains nombre de tache à exécuter parmi lesquelles, il y a le consulting, les négociations. Mais voilà ce qui se passe. Aucune tache qui figure dans ce contrat n’a été exécutée par le cabinet Eventus » déclare Paul Moussa Diawara.

Il ajoute que se sont des avocats et des huissiers de justice qui ont aidé à recouvrir les taxes publicitaires auprès des opérateurs de téléphonie mobile.

« Tout à été exécuté par les avocats Maître Mory Doumbouya aujourd’hui agent judiciaire de l’Etat et par les huissiers tel que maître Fodé Mahmoud Yansané. A aucun moment donné, monsieur Dioumeïssy n’a exécuté une seule tache, un seul élément au compte de l’OGP » dit t-il.

Le patron du cabinet Eventus dit pourtant détenir des reçu de payement d’une certaine somme. Paul Moussa Diawara soutient que ce montant devait servir à payer la mission accomplit au début du contrat.

« Il est parti chercher une fois ou deux fois des informations à l’ARPT. Il nous a rapporté des informations chiffrées sur le flux des SMS publicitaires sur les téléphones en Guinée de tous les opérateurs. C’est ce qu’on lui a payé. Une centaine de millions. Les huissiers et les avocats ont fait le travaille. Ils ont été payés. Pourquoi eux ils ne se plaignent pas? On a fait 2 ans de procès, de 2014 à septembre 2016. C’est à partir de là que la justice a donné raison à l’OGP. C’est là où on a commencé à payer l’argent à l’OGP. Moi je ne peut pas continué à payer l’argent à Dioumeïssy par ce qu’il n’a pas fait tout le travail. Il n’a qu’à montrer une seule copie du rapport de son travail avec accusé de réception de l’OGP » dit-il.

Paul Moussa Diawara met au défi Dioumeïssy de montrer un seul rapport d’activité accomplit au titre des tache qui lui avait été attribuées.

« Demandez à Dioumeïssy de vous donner un seul rapport du travail qu’il a effectué. Par ce que quand on est compétent, quand on connais son travail, on fait un rapport sur tout ce que l’on fait. Il demande de payer un contrat non exécuté, je ne le ferais pas ».

La bataille s’annonce rude. Moussa Dioumeïssy ne compte pas se laisser faire. Il entend porter plainte pour entrer en possession de son dû.

« Nous sommes dans un Etat de droit. Dioumeïssy est libre de saisir la justice. Nous sommes sujet de droit en tant que OGP. Il peut porter plainte contre l’OGP c’est son droit. Il est citoyen comme moi. Moi même j’ai une plainte contre Dioumeïssy quand il débarquera dans la mesure où il a touché des sommes d’argent à l’insu de l’OGP en présentant un document que c’est nous qui l’avons mandaté » clame le directeur général de l’OGP.

à voir aussi

Beyla: le juge brandit la menace d’un mandat d’amener contre le préfet

Pour la énième fois consécutive, le préfet de Beyla a brillé par son absence, lors …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*