Accueil / A la une / Baïdy réagit aux propos de Boureima Condé: « Ils encouragent une sorte de révolte généralisée »

Baïdy réagit aux propos de Boureima Condé: « Ils encouragent une sorte de révolte généralisée »

Les récentes déclarations du ministre de l’Administration du territoire laissent un goût amer chez les responsables du parti UFR. Le secrétaire exécutif de ce parti dit que ces déclaration sont tendancieuses et n’exclut pas les manifestations pour se faire entendre.

Le président du cadre du dialogue Boureima Condé n’est pas dans son rôle a déclaré Baîdy Aribot. L’UFR attend donc le document à l’Assemblée Nationale.

Baïdy Aribot précise par la même occasion que le communiqué du ministre de l’Administration n’a invité que les partis signataires de l’accord du 12 octobre.

« J’entend le ministre encore faire des déclarations à contre courant, celui qui disait il y a quelques mois qu’il n’est pas là pour donner les position des partis, en tant que Ministre a finalement dit que l’UFR n’est ni de la mouvance ni de l’opposition donc l’UFR ne devait pas signer. C’est très grave.          C’est une déclaration tendancieuse. Je ne pouvais pas penser que ça peut venir de lui franchement » lance le député.

Le député Baïdy Aribot accuse le président du cadre de dialogue Boureima Condé de cautionner un accord qui est tout sauf inclusif et consensuel.

« Ces gens là n’en on cure de la paix dans ce pays.  Ils encouragent une sorte de révolte généralisée de la part des autres. Alors c’est une très bonne leçon que le Ministre est entrain de donner aux autres partis politiques et particulièrement à l’UFR » dit Baïdy Aribot.

Il prévient que les manifestations de rue utilisé comme moyens de pression par l’UFDG ne sont pas à exclure désormais pour l’UFR.

« Comme l’UFDG fait des manifestations de rue et que vous vous ne faites pas, vous ne devez pas parler. C’est ça la vérité. Maintenant, un jour certainement tout peu arriver en politique » dit-il.

à voir aussi

Kindia: Abdoulaye Bah craint pour sa vie, il demande protection

Lors des violences qui émaillé l'élection de Mamadouba Bangoura à la mairie de Kindia, ce mardi 16 octobre, le domicile de l'ex chef de la délégation spéciale de la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*