mercredi 21 février 2018
Accueil / A la une / LONAGUI: rien ne va plus entre le directeur général et le DAFF

LONAGUI: rien ne va plus entre le directeur général et le DAFF

Depuis lundi, la crise qui germe entre les responsables de la société lotérie nationale de Guinée s’accentue. Le Dierceteur général Lansana Chérif Aïdara ne s’entend plus avec le DAFF de la société. Il a d’ailleur licencié ce dernier pour fautes lourdes.

Ce lundi, la gendarmerie a fait irruption dans les locaux de la dite société pour réclamer la clé au DAFF.

Le directeur Général Chérif Aïdara  revient sur la genèse.

« Ce qui est révoltant c’est que un de mes collaborateurs et ses acolytes sont allés contacter quelqu’un, pour lui dire que moi je ne suis qu’un diaspo, un blanc qui veut un dossier complet. Si ce monsieur ne donne pas de l’argent pour qu’ils l’aident, il n’aura pas de dossier. Le monsieur a pris le titre foncier de sa maison pour aller demander un prêt à la banque, pour pouvoir les remettre ça. Le monsieur a réuni sa famille, pour leur dire en sousou « je vais à la banque prendre de l’argent. Si ça marche, c’est bien pour nous. Si ça ne marche pas, je ne vous laisse aucun héritage ».  C’est cet argent que certains voulaient prendre, je ne l’accepterais pas. Je n’accepterais pas aussi qu’un collaborateur me désobéisse du matin au soir » explique t-il.

Seulement voilà, certains travailleurs  l’accusent de gestion opaque de la société et d’en faire un bien familial. Chérif Aïdara rétorque:  » Je suis fiers d’avoir mis plus de 27 milliards dans les caisses de ‘Etat en 4 ans là où il n y avait pas 5 milliards » dit-il.

Il dit que c’est plutôt le DAFF de la société qui a tenté d’escroquer des citoyens moyennant l’obtention d’une licence.

« Depuis plusieurs mois voir une année, que certains collaborateurs se comportent ainsi et moi je ne leur répond pas. J’ai toujours répondu par un esprit serein à leur attaque indignes. Je travaille sur la base des textes. Je ne suis pas venu en Guinée pour regarder les bateaux au port ni pour m’amuser. Voilà un collaborateur, qui est impliqué dans toutes les magouilles de l’entreprise. Il est impliqué dans une tentative d’escroquerie je peux vous remettre tous les documents. Il est cité à comparaitre devant le tribunal de Boké. Le dossier est maintenant à la Cour d’Appel de Conakry pour tentative d’escroquerie, trafic d’influence et menace. La LONAGUI  n’a pas d’intermédiaire, elle travaille directement avec les opérateurs. Alors quand les gens font des demandes, je demande un dossier complet. Il y a un procès que nous appelons la méthodologie de qualification des dossiers. Certains pensent qu’en donnant de l’argent à des collaborateurs, ils vont pouvoir obtenir la licence. La Guinée n’est pas une poubelle. Ce n’est la poubelle de personne » dit-il.

Des travailleurs affirment que la dernière restructuration de l’entreprise ne donne aucun droit de licenciement au directeur générale.

Lansana Chérif dit qu’il en a encore le pouvoir.

« L’article 60 du statut de la LONAGUI, dispose: « le personnel de la LONAGUI est constitué de personne en position de détachement ou recruté par contrat et soumis  au code du travail ». C’est pas moi qui le dit. Je recrute et je licencie. Un salarié qui commet une faute grave, je le licencie. Le licenciement est à la hauteur de la faute commise » dit-il.

Le conseil d’Administration s’est réunit mardi 1er novembre en conseil extra ordinaire à la LONAGUI pour examiner le différend.

à voir aussi

CEDEAO: la nouvelle feuille de route pour la monnaie unique en 2020

La nouvelle feuille de route pour la mise en œuvre, en 2020, de la monnaie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*