Accueil / A la une / Le président du parlement des jeunes leaders destitué: Abdourahmane Baldé dénonce une machination orchestrée par Faya Milimono et Oumar Boun

Le président du parlement des jeunes leaders destitué: Abdourahmane Baldé dénonce une machination orchestrée par Faya Milimono et Oumar Boun

Le désormais ex président du parlement des jeunes leaders de la société civile traverse a été destitué samedi 29 novembre, à l’issue d’une Assemblée Générale. Les membres de cette structure de la société civile accusent leur ex président de détournement de fond et de harcèlements sexuels sur les filles membres de cette organisation.

Mais Abdourahmane Baldé ne le conçoit pas de cette manière. Il accuse Faya Milimono le président du parti Bloc libéral et Oumar Boun d’être derrière cette manœuvre.

Tout à commencé lorsque Faya Milimono a entamé les démarches pour former le front national pour la défense des citoyens guinéens.

« Faya Milimono a demandé à ce qu’on travaille avec lui dans la plateforme. J’ai dit que les partis politiques qui sont frustrés n’ont qu’à convoquer leurs militants et faire respecter la loi. Mais, je ne suis pas d’accord que des ONG soient manipulées dans des bureaux climatisés. Il m’a appelé samedi encore pour me demander pourquoi je ne suis pas d’accord avec eux pour dénoncer la violation de la loi. Je lui ai dit que je n’ai pas une dent contre lui mais que  je ne suis pas d’accord à ce que des organisations de la société civile soient manipulées. Je lui ai dit que si on doit revendiquer, il faut laisser les organisations de la société civile s’organiser entre elles et qu’eux aussi s’organisent entre eux. Et que s’ils sont frustrés, ils peuvent aller rencontrer le chef de file de l’opposition, mais nous ne faisons pas de la politique » déclare Abdourahmane Baldé.

Avant de poursuivre: « Elhadj Boun Oumar m’a appelé pour dire qu’on doit prendre position contre Cellou. Il a dit que même si on accompagne ce dernier, il n’aura pas raison. Je lui ai dit que je m’en fous de Cellou, je m’en fous d’un autre. Ce qui m’intéresse, c’est que les accords signés entre le président de la République et le chef de file de l’opposition ont permis l’apaisement. Nous saluons cela. Il m’a dit que lui, il a un point de vue différent » poursuit-il.

Et contre toute attente, il se retrouve avec des membres de cette organisation qui l’accusent de viol, harcèlement.

« Dès que Dr. Faya Millimouno a raccroché, Elhadj Boun Oumar est arrivé. J’ai compris que quelque chose ne va pas. J’ai compris qu’il a été carrément manipulé par Faya Millimouno. Ils ont préparé des filles pour leur dire qu’elles ont été violées, qu’elles ont couché avec moi ».

à voir aussi

Congrès du SLECG version Sy Savané: Louis M’bemba Soumah lance des piques

Les travaux du 6ème congrès national du SLECG version Souleymane Sy Savané ont été lancés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*