Accueil / A la une / Faya Milimono responsable de la destitution du président du parlement des jeunes leaders?  » Je ne peux pas devenir un gangster » rétorque t-il

Faya Milimono responsable de la destitution du président du parlement des jeunes leaders?  » Je ne peux pas devenir un gangster » rétorque t-il

L’ex président du parlement des jeunes leaders de la société civile jure que Faya Milimono  et Oumar Boun sont les principaux instigateurs de sa destitution à la tête de cette ONG.

Abdourahmane Baldé soutient que son refus d’accompagner la coalition pour la défense des droits des citoyens a précipité son départ.

Seulement voilà, Faya Milimono soutient ne pas connaitre Oumar Boun celui qui l’on cite comme son complice dans cette affaire.

« Je ne connais même pas Boun Oumar. Je crois quand même que je suis en train de me battre pour les droits. Je ne peux pas devenir un gangster. Ce n’est pas possible » déclare le président du Bloc Libéral.

Il reconnaît tout de même avoir pris contact avec Abdourahmane Baldé pour constituer le front national.

« Quand j’ai claqué la porte lors du dialogue, j’ai parlé avec lui de stratégies pour mener le combat afin de préserver les droits des citoyens. Je lui ai fait savoir qu’il y a des acteurs de la société civile qui m’ont contacté pour me dire de faire une synergie d’actions. Il m’a dit que nous étions effectivement sur la même longueur d’ondes. Ce qui fait qu’il a participé au lancement du front national » déclare Faya Milimono.

Qui ajoute qu’il n’est pas en mesure de forcer la main à un quelconque citoyen.

 

« Je ne peux pas demander à quelqu’un de m’accompagner. Je peux, à la limite, demander à quelqu’un de mener un combat pour sauver un droit. Mais il ne s’agit pas d’aller chercher un bien pour moi ou pour ma famille. Il s’agit de sauver un droit pour l’ensemble des Guinéens » clame t-il.

Le président du BL soutient  donc qu’il n’a rien à voir avec la destitution du président du parlement des jeunes leaders.

à voir aussi

Marche étouffée:  » nous avons démontré la vrai nature de ce pouvoir » dit Mansaré

Dispersés à coup de gaz lacrymogène ce vendredi 17 août à Kaloum, les syndicalistes guinéens …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*