Accueil / A la une / Le président du GOHA en colère: « ceux qui crient à l’injustice n’ont jamais levé le petit doigt » déclare Chérif Abdallah

Le président du GOHA en colère: « ceux qui crient à l’injustice n’ont jamais levé le petit doigt » déclare Chérif Abdallah

Le groupe organisé des homme d’affaire par la voix de son président met en garde ceux qui critique les accords politiques du 12 octobre sur le point relatif à l’indemnisation.

Chérif Abdallah rappelle que ceux que c’est maintenant qu’ils savent se plaindre.

« Le groupe organisé des hommes d’affaires a le regret de constater que depuis la signature de ces accords,  il y a quelque personnes qui s’évertuent à remettre en cause les acquis de ce dialogue » dit-il.

Il prévient qu’ils n’accepteront pas ces manœuvres dilatoires qui selon lui visent à saper les acquis de cet accord.

« Ceux qui crient aujourd’hui à l’injustice de souvenance n’ont jamais par le passé levé le petit doigt pour soutenir ou sensibilisé l’opinion sur la situation des opérateurs. En ces temps difficiles, seul le GOHA était sur le terrain avec les opérateurs économiques victimes » met-il en garde.

Il a réitéré son soutient à cet accord politique qui selon lui va permettre de rassurer les investisseurs économiques nationaux et étrangers.

« Nous soutenons le récent accord car il constitue une étape très importante pour secourir les victimes de pillage. Cette entente peut représenter un gage non négligeable pour inciter les investisseurs tant nationaux qu’internationaux à s’impliquer positivement dans les différends secteurs de la Guinée » dit Chérif Abdallah.

Le GOHA invite le chef de l’Etat à respecter tous les points de l’accord et promet de défendre tous les opérateurs victimes de pillage.

à voir aussi

Congrès du SLECG version Sy Savané: Louis M’bemba Soumah lance des piques

Les travaux du 6ème congrès national du SLECG version Souleymane Sy Savané ont été lancés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*