Accueil / A la une / Le collectif « débout citoyen » publie une pétition contre le accords politiques

Le collectif « débout citoyen » publie une pétition contre le accords politiques

Plusieurs plate forme de la société civile guinéenne dénoncent le point de l’accord politique relatif à la désignation des chefs de quartiers et de districts par les partis politiques. Ce vendredi 28 octobre, un collectif « débout citoyens » a vu le jour. La démarche consiste à éveiller les consciences pour dire non au mode de désignation des membres des conseils de quartiers et de districts.

Une pétition a été lancée à ce propos. Gabriel Haba est membre de la société civile.

 » Ces élections sont des élections citoyennes mais si les partis politiques se retrouvent pour changer la donne afin de piétiner le droit citoyen, nous ne comprenons pas. Par ce que quand nous prenons les élections présidentielles et les élections législatives, se sont des élections qui uniquement pour les partis politiques. C’est pour éviter que toutes les instances de décision soient occupées par les partis politiques, au risque de politiser toutes les actions de la vie guinéenne » dit-il.

Plusieurs options sont définis pour faire aboutir leur projet.

« Les option que nous voulons entreprendre pour annuler cet accord, c’est d’abord saisir l’Assemblée Nationale pour la signature de notre pétition, qui sera déposée chez le président de la République, à l’Assemblée  mais aussi à la Cour Constitutionnelle » déclare Gabriel Haba.

Parlant de la démission de Aboubacar Sylla ex secrétaire à la jeunesse et à l’emploi du Conosc, Gabriel Haba dénonce une instrumentalisation politique.

« Sa démission est une instrumentalisation. C’est un homme qui est aujourd’hui utilisé par les politiques pour salir la société civile. Si aujourd’hui, ils utilisent un homme de la société civile pour porter des discrédits sur la société civile, je pense que l’opinion nationale et internationale est entrain de comprendre ce jeu » dit-il.

Ils promettent d’user de toutes les formes de pressions pour faire annuler ces accords politiques.

 

à voir aussi

Marche étouffée:  » nous avons démontré la vrai nature de ce pouvoir » dit Mansaré

Dispersés à coup de gaz lacrymogène ce vendredi 17 août à Kaloum, les syndicalistes guinéens …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*