Accueil / A la une / « L’UFDG est la colonne vertébrale de l’opposition » soutient Ousmane Gaoual Diallo

« L’UFDG est la colonne vertébrale de l’opposition » soutient Ousmane Gaoual Diallo

les relations entre les responsables de l’UFDG et certains leaders de partis politiques sont tendus depuis la signature de l’accord politique. Des leaders de partis politiques estiment que l’UFDG s’est associé à la mouvance pour violer la Constitution. Faux rétorque Ousmane Gaoual Diallo. Le député  estime qu’aucun parti politique guinéen n’a défendu la constitution mieux que l’UFDG.

Les autres partis n’ont fait que accompagner l’UFDG maintenant qu’ils sont fatigués, ils sont partis dit-il.

« Depuis 6 ans, personne ne sait battu pour le respect de la loi et de la Constitution guinéenne que l’UFDG. Tous ceux qui l’on fait, l’on fait à coté de l’UFDG. Quand ils se sont fatigués, ils sont partis. La colonne vertébrale de l’opposition c’est l’UFDG. Dans un corps il y a des phalanges, n’empêche que la colonne vertébrale est la pus importante. Se sont des appendices si vous voulez, mais  la colonne vertébrale c’est l’UFDG » clame le député de Gaoual.

Ousmane Gaoual Diallo précise que l’UFDG n’a aucun avantage particulier à tirer de cet accord politique.

« Faut pas que les gens présentent cet accord politique comme s’il était à l’avantage de l’UFDG. Ceux qui s’agitent aujourd’hui c’est ceux qui n’ont aucune autre proposition. Quelle est la proposition de l’UFR ou du BL aujourd’hui? Un accord politique ne peut pas violer la loi aussi longtemps qu’il n’est pas appliqué » tranche Gaoual.

Il ajoute que la société civile n’a aucune leçon à donner à la classe politique. Cette dernière dit-il a assisté impassible à plusieurs violations de la Constitution.

« Le seul fait d’avoir ce dialogue a montré que les institutions en Guinée ont été défaillantes et que les lois ne sont pas respectées. La société civile était où? Tout ceux qui s’agitent aujourd’hui. Depuis le 1er article qui concerne la déclaration de biens de Alpha Condé, son gouvernement et tous les présidents de ces institutions en Guinée. La société civile était où? Ils avaient des petites voix mielleuses pour préserver des intérêts gros comme des éléphants » s’indigne Ousmane Gaoual.

Il précise aussi que l’UFDG n’est pas signataire de ce accord politique, c’est plutôt l’opposition Républicaine.

à voir aussi

Assassinat de Aïssatou Boiro: le gouverneur de Kankan connait-il la vérité?

Le procès sur l’assassinat de dame Aïssatou Boiro se poursuit devant le tribunal criminel de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*