Accueil / A la une / « Il y a un fil lorsqu’il y a un autre derrière, sinon il y a un point » lance Faya Milimono au chef de file de l’opposition

« Il y a un fil lorsqu’il y a un autre derrière, sinon il y a un point » lance Faya Milimono au chef de file de l’opposition

Le président du parti bloc libéral conçoit mal le fait que l’opposition ait accepté que les chefs de quartiers et de districts soient désignés alors qu’ils devraient être élus. Faya Milimono soutient que cette décision a été prise sans consultation préalable avec les autres partis politiques. Il dénonce donc le mauvais fonctionnement de l’opposition.

« C’est pas qu’on ne se fait pas confiance, non. Nous fonctionnons mal. Je dirais qu’on ne s’écoute pas. Je dirais aussi qu’on ne se respecte pas » dit-il.

Faya Milimono invite le chef de file de l’opposition à assumer ses responsabilités.

 » Je me rappelle un commentaire d’un membre de l’opposition après qu’on ait eu des contradiction au palais du peuple. Il a dit au chef de file, vous êtes le chef de file de l’opposition, mais comprenez bien le sens. Il y a un fil, lorsqu’il y a quelqu’un d’autre et un autre derrière. C’est ce qui fait un fil si non vous devenez un noyau. Même si l’on considère que comme le dit Sékouba Kalo des poussins, on considère les autres partis comme des poussins, se sont poussins là qui font le fil. Lorsque ces poussins là se dispersent, il n y a plus de fil, il y a un point. Sa sera l’UFDG » dit-il.

Le président du bloc libéral soutient que même si les partis de l’opposition ont les mêmes convictions, il n’en demeure pas moins que ces partis ne se respectent pas.

« Nous sommes avec des gens que nous respectons beaucoup et dont nous aimons les idées, dont les convictions sont peut-être semblables aux nôtre mais nous ne semblons pas nous comprendre. Nous ne semblons pas nous respecter, nous ne semblons pas bien organisés ».

à voir aussi

Marche étouffée:  » nous avons démontré la vrai nature de ce pouvoir » dit Mansaré

Dispersés à coup de gaz lacrymogène ce vendredi 17 août à Kaloum, les syndicalistes guinéens …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*