Accueil / A la une / Le PEDN n’a pas signé l’accord politique global: voici les raisons

Le PEDN n’a pas signé l’accord politique global: voici les raisons

Le parti de l’espoir pour le développement PEDN était l’un des grands absents ce mercredi à la signature de l’accord politique global. Ce jeudi 13 octobre, le chargé de communication du parti a donné les raisons de cette absence.

Faya François Bourouno déçu des accords politiques signés ce mercredi 12 octobre. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles, son parti s’est abstenu de signer le document global. Lisez…

« Ce n’est pas une question de grand parti ou de petit parti. Les raisons pour lesquelles nous dénonçons cet accord sont valables pour out le monde. Ce que nous voulons c’est que le peuple soit respecté à travers ses droits. Qu’on ne caporalise pas les acquis du peuple à cause des intérêts immédiats. Aujourd’hui certains partis ont accepté de signer cet accord, ils ont perdu des militants. Alors que hier on leur a proposé plus que ce qu’ils ont obtenu aujourd’hui.

Ce qui fait mal, c’est de voir que nous nous sommes éloigné des valeurs pour lesquelles nous sommes toujours battus dans ce pays. C’est dommage par ce qu’on trahi le peuple par cette forme. Ce n’est pas donc une question de grand parti ou de petit parti.

La question liée à l’indemnisation des victimes, la question liée aux poursuites judiciaires. Aujourd’hui se sont des questions qu’on entend moins surtout la question de la poursuite judiciaire de tous ceux qui ont commis des crimes lors des différentes manifestations.

Oui on est tous d’accord que les victimes doivent bénéficier d’un accompagnement de l’Etat. C’est ce que ça veut dire. Mais au delà de ça, vous me donnerez un milliard de franc guinéen par ce qu’on a tué ma sœur ou mon frère, mais je serais plus moralement à l’aise lorsqu’on me dit voici la personne qui a tué ton frère et voici ce que la loi prévoit.

Les accords de 2013 et 2015 étaient plus fermes en terme de mise en œuvre de cette disposition. Même un calendrier était donné. Mais aujourd’hui la formulation est plus légère.

C’est pourquoi nous au PEDN on a dit que ça ne sert à rien de signer un nouvel accord. Il fallait revenir sur les modalités de mise en œuvre des accords de 2015. S’était pas nécessaire d’avoir un nouvel accord pour la Guinée. Il ne sert à rien d’accumuler des accords qui ne sont pas appliqués » a déclaré Faya François Bourouno.

à voir aussi

Mines: la Guinée dément les allégations d’abandon des poursuites contre BSGR

Conakry, le 14 Décembre 2017 – Le Gouvernement de la République de Guinée dément formellement les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*