Accueil / A la une / Consensus autour des élections locales: le juriste Mohamed Camara dénonce la violation de la loi électorale

Consensus autour des élections locales: le juriste Mohamed Camara dénonce la violation de la loi électorale

La désignation des chefs de quartiers et de districts au prorata des résultats des élections communales viole les articles 99 et 109 de la loi électorale. C’est ce qu’à affirmé ce samedi 8 octobre le juriste Mohamed Camara. Il prévient que la n’a pas été résolue mais reportée.

Loi électorale prévoit en son article 98 que les sections de base des collectivités locales sont les districts et les quartiers qui sont à ce titre administrés par des conseils élus.

« Le fait pour les acteurs politiques de s’entendre que le résultat obtenu au niveau des communales doit être le même qui reflètera les résultats au niveau des quartiers et de districts, c’est une façon d’intégrer un mode de scrutin indirect qui viol l’article 2 de la constitution » prévient Mohamed Camara.

Il affirme que des voies de recours sont offert aux citoyens privés de leur droit de vote. Ils peuvent saisir l’institution nationale indépendante des droits humains pour faire constater la violation de la constitution.

« Même quand par la force des choses, les députés finissent par obéir à la volonté des acteurs politiques au détriment du droit des citoyens, dans ce cas, les citoyens peuvent saisir l’institution nationale indépendante des droits humains avant la promulgation d’une telle loi pour faire constater son caractère inconstitutionnel » dit-il.

Il persiste et signe que la crise politique n’a pas été résolue mais plutôt reportée avec une ampleur aggravée.

à voir aussi

Dansa Kourouma épinglé par l’UFDG pour « déclarations mensongères »

Dans une envolée digne d’un oiseau de mauvais augure, Dansa Kourouma s’est permis d’accuser à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*