Accueil / A la une / Faya claque la porte du dialogue: « ce n’est pas la première fois » lance Aliou Condé

Faya claque la porte du dialogue: « ce n’est pas la première fois » lance Aliou Condé

Le secrétaire général de l’UFDG Aliou Condé n’est pas surpris par la réaction du leader du parti Bloc libéral. C’est qu’il a affirmé ce vendredi à la presse. Aliou Condé déclare que Faya Milimono est un habitué des faits.

 » Nous sommes seulement désolés que cela arrive et qu’à chaque fois que nous avons un dialogue avec Faya nous avons des problèmes, parce que ce n’est pas la première fois. A Novotel avec l’OIF c’était la même chose, ici en 2013 c’était la même chose. Cette fois-ci encore la même chose. On ne peut pas appartenir à un groupe et dire que c’est ce que vous voulez seulement qui soit là. Donc c’est ça le problème. Maintenant, si on avait refusé de discuter ensemble, j’aurais compris » lance t-il.

Faya Milimono menace de quitter l’opposition républicaine. Aliou Condé rétorque que ce n’est pas un problème.

« Au niveau des partis politiques, c’est un va et vient permanent. Ça c’est connu. Nous avons beaucoup de gens là-bas qui étaient de la mouvance. S’il y a le phénomène inverse c’est normal. C’est ça la vie des partis politiques. Ce n’est pas figé. Puisque personne ne nourrit l’autre, chacun est indépendant. Si vous venez et que vous trouvez votre compte vous êtes là-dans. Si vous ne trouvez pas votre compte vous allez ailleurs. Ça ce n’est un problème. C’est la liberté d’expression, de choix. Nous ne pouvons pas interférer » dit-il.

Aliou Condé soutient que Faya Milimono était bel et bien informé de la position de l’opposition.

« On n’a enlevé que quelques petits bouts de phrases, en ce qui concerne surtout les élections. M. Faya était dans la salle. Nous avons présenté cette proposition au nom de toute l’opposition. Après la déclaration, il a dit qu’au nom du BL il n’est pas d’accord, alors qu’à la veille, à CBG, il avait donné son accord ».

Ainsi commence une nouvelle crise au sein de l’opposition.

à voir aussi

Les familles des 4 soldats guinéens tués à Kidal ont reçu une indemnité de 632 millions GNF

Les familles des 4 soldats guinéens tués à Kidal au Mali, ont reçu chacune une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*