Accueil / A la une / Damaro sur le dialogue politique: « il n’y a pas de fichier parfait dans le monde »

Damaro sur le dialogue politique: « il n’y a pas de fichier parfait dans le monde »

La dernière sortie médiatique de l’opposition n’a pas laissé indifférent la mouvance présidentielle. Amadou Damaro Camara le président du groupe parlementaire de la majorité a réagit à cette sortie. Lisez…..

« Il faut que je sois clair, aucun dialogue, aucune constituante ne peut priver le député de dire oui ou non à un texte qui lui est soumis. Le droit du vote d’un député est consacré par la constitution. Le dialogue peut faire des recommandations à l’Assemblée Nationale pour l’amélioration des textes, mais le dialogue ne peut pas donner l’issue du vote à l’Assemblée Nationale qui a un devoir souverain que même le Président de la République ne peut pas nier à un député. Je suis le président de son groupe parlementaire, mais ni à moi et à l’ensemble des députés du groupe, le Président de la République ne peut donner des consignes de vote.

L’opposition semble avoir fait un travail supposé sur des donnés qui ne sont propres qu’à elle. La réalité est que notre opposition a toujours des solutions rien que politiques à tous les problèmes de quelque ordre que ce soit. Quand je l’entends dire que même si c’est nécessaire de refaire un autre fichier, entendez que cela coûterait des dizaines et des dizaines de millions de dollars pour un pays comme le nôtre. On s’en fou comment on peut trouver l’argent mais on le pose parce que tout simplement on est dans l’opposition.

Il y a un rapport qui n’est pas consensuel sur ce fichier. Nous avons donné la parole à la CENI qui a clairement dit qu’il n’y a pas de fichier parfait dans le monde. Même aux Etats-Unis, en France ils ont encore des problèmes. Mais on peut obtenir un fichier consensuel, mais il sera difficile d’obtenir un fichier consensuel quand des hauts responsables de l’opposition déclarent dans les médias qu’avec ce fichier, seule une seule région de la Guinée pourrait décider de l’issue des prochaines élections. Cela veut dire qu’aussi longtemps que le nombre d’électeurs dans cette région ne sera pas rabaissé à leur bon vouloir le fichier sera toujours un mauvais fichier », lance sèchement Damaro Camara.

Le dialogue continue.

à voir aussi

Mines: la Guinée dément les allégations d’abandon des poursuites contre BSGR

Conakry, le 14 Décembre 2017 – Le Gouvernement de la République de Guinée dément formellement les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*