Accueil / A la une / Politique: « le ministre de la justice se trompe de pays » dit Fodé Oussou Fofana

Politique: « le ministre de la justice se trompe de pays » dit Fodé Oussou Fofana

Invité de la radio City Fm dans l’émission « Actu Scanner », le vice président du parti UFDG, Dr Fodé Oussou Fofana, n’a pas fait de cadeau au ministre de la justice, Me Cheick Sacko.

Au cours de sa prestation, le vice-président de l’UFDG, très à l’aise quand son parti est sur la sellette, a répondu Me Sacko du berger à la bergère.

« Je pense que le ministre de la justice se trompe de pays. En France, il peut dire qu’il a été jeté aux chiens. Cela voudrait dire qu’il a été livré à ses adversaires, mais en Guinée, ce mot peut avoir une autre interprétation. En tant qu’homme d’Etat, il aurait dû s’abstenir de tenir de tels propos dignes des petits écoliers.

Il aurait utilisé d’autres termes en disant, par exemple, qu’il a été jeté en pâture, qu’il a été accusé. Sincèrement, on l’aurait compris. Mais en parlant comme ça, nos militants pensent qu’ils s’adressent à eux. Je le dis parce qu’avant lui encore, Mohamed Traoré avait également qualifié les opposants de chiens au siège du RPG. Un mois après, celui-ci a été bombardé ministre des travaux publics. Lors d’une de ses sorties, Alpha Condé avait dit aux opposants : « laissez-les aboyer ». Ou que les autres sont des tortues ou des poux. Tous ses propos de la part de nos dirigeants ne sont pas honorables. Donc, on n’est pas en France. Nous sommes en Guinée.

Ensuite, en tant que ministre d’Etat, pas simple ministre, on ne doit pas accuser à tord. Je mets au défi de sortir un enregistrement sonore dans lequel Elhadj Cellou a prononcé le nom de Me Cheick Sacko. Il ne l’a jamais nommément cité. Il peut s’attaquer au ministère de la justice, à la CENI, pas nommément. Jamais ! C’est aussi une contre-vérité.

Troisièmement, si Me Sacko est frustré pour sa non-reconduction à la tête du dialogue, ce n’est pas la faute à Elhadj Cellou. Il doit s’en prendre à lui-même. Sinon, comment voulez-vous qu’il soit applaudi au premier dialogue et qu’il soit récusé aujourd’hui. Parce que je vous informe que Me Sacko a été récusé à la fois par l’opposition et la mouvance. Il était de bonne foi, peut-être mais il a manqué de courage. Il aurait dû assumer son rôle d’arbitre pour se battre pour l’application des accords signés. En cas de refus, il aurait jeté l’éponge.

Quatrièmement, quand vous prenez son département, ses services ne fonctionnent pas. Jetez un regard sur les tribunaux de Conakry, parfois, il n’y a même pas de toilettes. Une fois au tribunal de Dixinn, ils ont allumé une bougie lors d’un procès des militants de l’opposition. A la maison centrale, certains prisonniers sont avariés. A l’intérieur du pays, les tribunaux sont dans un état de délabrement avancé.

Il a vu le président Alpha Condé tenir des meetings au siège du RPG, il ne l’a jamais rappelé à l’ordre. Mme Aissatou Boiro a été assassinée, où est Me Cheick Sacko ? Ghussein a été assassiné, où est Me Cheick Sacko ? Le président de la section motard de l’UFDG a été assassiné, où est Me Cheick Sacko ? Diaouné a été assassiné, où est Me Cheick Sacko ? Le journaliste Mohamed Diallo a été tué, où est Me Cheick Sacko ? Nous avons perdu plus de 70 de nos militants, où est Me Cheick Sacko ? Vingt agents de notre sécurité ont été incarcérés, où est Me Sacko ? Un d’entre eux y est mort, où est Me Sacko ?

Aujourd’hui, il s’en prend à Thianguel. Pourtant, c’est un homme d’honneur, qui mérite respect et considération. Tout le monde sait qu’il est souffrant. Nos avocats ont reçu sa convocation au moment où Thianguel était parti à l’étranger pour se soigner. Il ignorait qu’il était convoqué.

Le ministre de la justice a cette fois-ci le courage de sortir comme s’il était le procureur de la république, qu’il va décerner un mandat d’arrêt contre lui, c’est une façon de le prendre pour un criminel. Thianguel ne se reproche rien. Quand il finira ses soins, il rentrera tranquillement au pays pour se mettre à la disposition de la justice.

C’est comme ça aussi que Me Sacko s’en était pris à Ousmane Gaoual Diallo. Il confond le rôle du ministre au procureur, au greffier. On ne sait pas d’où Monsieur Alpha Condé a tiré ce monsieur ? Je mets en doute ses compétences. C’est pourquoi, j’ai été clair : s’il n’y a rien à faire ici, il vaut mieux qu’il se retourne à Montpellier. S’il ne peut pas aller à Montpellier, il n’a qu’à aller ouvrir un cabinet d’avocat à Siguiri.

à voir aussi

Mohamed Salah élu Footballeur Africain BBC de l’année 2017

Après un nombre record de votes, la star de Liverpool Mohamed Salah a devancé le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*