Accueil / A la une / Deen Touré : « Ce que l’UFR réclame… » (Interview exclusive)

Deen Touré : « Ce que l’UFR réclame… » (Interview exclusive)

Quelles sont les réclamations de l’Union des Forces Républicaines de Sidya Touré ? Dans ce court entretien accordé à un journaliste de notre rédaction, le Dr Deen Touré dévoile la liste des réclamations de son parti au dialogue politique inter-guinéens qui s’est ouvert à Conakry ce jeudi 22 septembre 2016. Le Président de l’alliance des républicains est aussi revenu sur la position de son parti dans l’une ou l’autre des mouvances politiques. Exclusif !!!

AFRICAGUINEE.COM : Bonjour Monsieur Deen Touré ! Vous représentez l’UFR dans le dialogue politique inter-guinéen squi s’est ouvert ce jeudi. Dites-nous comment les débats se sont-ils déroulés lors de cette première journée ?

DEEN TOURE : Nous avons pris part à l’ouverture du dialogue politique inter-guinéens. Ce qui m’a impressionné au départ, c’est la présence des 31 personnalités invitées. Nous avons passé aux débatx pour obtenir un ordre du jour qui sied au cadre du dialogue. Cela a pris beaucoup de temps, mais finalement on a retenu un ordre du jour axé principalement sur quatre points.

Le premier point concerne le calendrier sur les modalités d’application des accords du 20 août 2015, le deuxième concerne la libération des personnes condamnées lors des manifestations politiques. Sur ce point je précise que l’UFR n’a personne en prison. Nous sommes un parti très civilisé. Le troisième point concerne la mise en place de la Haute Cour de Justice. Je pense qu’on va appeler à la mise en place de cette institution. Le quatrième concerne la mise en place d’un organe de suivi des accords.

Je dois dire que les débats ont été très intenses dans la salle. On a eu un débat d’abord sur le cadre du dialogue et un autre sur l’ordre du jour.

La position de l’UFR faisait objet de polémique, dites-nous comment ce point a été évacué.

Depuis un moment il y a des passes d’armes entre l’UFDG et l’UFR autour de cette question subsidiaire. Mais cela a trouvé sa solution, comme on est dans un cadre de dialogue. Chacun a joué son rôle. A mon avis on peut espérer trouver un consensus exécutable qui pourrait être plus applicable que les autres accords précédents. Parce que celui-là est en train de se faire sur une base d’apaisement. Cela fera en sorte que les partis ne se cachent pas des uns des autres sur l’application des accords. Puisque ça aura la caution, et des partis politiques, mais aussi de l’Etat.

L’opposition républicaine avait voulu qu’on examine la question relative au fonctionnement de l’Assemblée Nationale, mais nous, en tant qu’UFR nous avions pensé que c’est une prétention. Pour nous, à ce niveau, on ne pouvait pas examiner le fonctionnement de la deuxième institution du pays qui comporte 113 députés, alors que nous n’étions que cinq dans la salle. La sagesse a prévalu, le sujet a été retiré de l’ordre du jour.

 Que réclame l’UFR dans ces négociations ?

Premièrement, nous demandons l’application correcte des accords que nous avons signés parce que nous étions un des acteurs majeurs. Dans le cadre de ces applications, qu’on s’intéresse particulièrement aux élections communales pour les tenir dans un délai minimum pour soulager les citoyens dans leur représentation. Nous voulions aussi qu’on mette dans l’ordre du jour, un débat concernant l’assainissement du fichier des partis politiques en Guinée. Parce qu’on ne connait même plus le nombre de partis agréés actuellement en Guinée. Et ceux qui sont connus, beaucoup laissent à désirer. Ce sujet étant d’ordre réglementaire, le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, qui a conduit les débats, a prouvé qu’il pourrait bien se charger de ça. Il semblerait que ce travail est en cours. Ce point n’a pas été retenu à l’ordre du jour. Par contre, le point commun que tout le monde a voulu, c’est l’application des accords.

Honorable Touré merci

AFRICAGUINEE

à voir aussi

Mines: la Guinée dément les allégations d’abandon des poursuites contre BSGR

Conakry, le 14 Décembre 2017 – Le Gouvernement de la République de Guinée dément formellement les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*