Accueil / A la une / SATELCOM distributeur de Canal+: les travailleurs sont en grève

SATELCOM distributeur de Canal+: les travailleurs sont en grève

Depuis ce mercredi 14 septembre, les travailleurs de la société de distribution d’image SATELCOM observent une grève illimitée. Ces travailleurs réclament des contrats de travail écrit et le payement de 9 mois d’arriéré de salaire.

C’est à l’issue de 3 mois de préavis de grève adressé à la direction de SATELCOM, que ces travailleur ont décidés de partir en grève.

« Même les premier employés que nous avons trouvé ici n’ont pas de contrat. Les responsables disent que comme ils virent nos salaires, c’est déjà une forme de contrat mais nous nous ne voulons plus ça. Nous voulons un contrat écrit » dit un gréviste Thierno Mamadou SOW.

L’inspection générale du travail est saisi du dossier. Voilà 9 mois que certains travailleurs attendent leurs salaires.

« Nous exigeons le payement des arriérés de salaire de nos collègues à l’intérieur. Aujourd’hui, SATELCOM nous doit 9 mois. Je réclame ça, on me demande de démissionner. Tout ça c’est par ce qu’il n y a pas de contrat de travail écrit qui nous lie » clame Alpha Madiou Baldé chef d’agence à Koundara.

Ces réclamations ne date pas d’aujourd’hui déclare pour sa part le chef d’agence de Siguiri.

« Quand tu appel le patron, il dit je t’appelle dans 30 minutes. Après il met ton numéro dans la liste noire. Le Directeur commercial aussi nous dit, on attend le PDG. Un matin, on te jette comme une vieille chaussette » lance Mohamed Karaba Cissé.

Les responsables n’ont pas souhaité faire de commentaire. Ces travailleurs très en colère, promettent d’aller au bout de leur revendication. Ils exigent la satisfaction de 3 points de revendication: un contrat de travail écrit, l’immatriculation à la caisse nationale de sécurité sociale, une prise en charge à 50%.

à voir aussi

Les familles des 4 soldats guinéens tués à Kidal ont reçu une indemnité de 632 millions GNF

Les familles des 4 soldats guinéens tués à Kidal au Mali, ont reçu chacune une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*