Accueil / A la une / Attaque terroriste probablement déjouée en France, le point sur l’enquête

Attaque terroriste probablement déjouée en France, le point sur l’enquête

La France a peut-être évité un ou plusieurs attentats d’envergure. C’est ce que révèle l’enquête menée suite à la découverte d’une voiture remplie de bonbonnes de gaz à Paris le week-end dernier. Huit personnes, dont cinq femmes, sont en garde à vue ce vendredi 9 septembre. L’une d’entre elles pourrait avoir fait allégeance au groupe Etat islamique.

Le compagnon d’une des trois suspectes arrêtées jeudi soir à Boussy-Saint-Antoine (Essonne), dans l’enquête sur une voiture chargée de bonbonnes de gaz retrouvée en plein Paris pendant le week-end, a été interpellé lui aussi jeudi soir, selon l’Agence France-Presse qui évoque des sources proches de l’enquête. L’arrestation a eu lieu aux Mureaux, dans les Yvelines.

L’homme serait connu des services de renseignement français, pour islamisme radical, selon les mêmes sources citées par l’AFP. Son frère serait lui-même détenu depuis plusieurs mois pour ses liens avec le jihadiste Larossi Abballa, qui a tué en juin dernier, dans le même département des Yvelines, un policier et sa compagne à leur domicile avant de trouver la mort.

En amont de ces quatre interpellations, deux frères et leur compagne respective avaient été arrêtés mardi et mercredi. Le premier couple sur une aire d’autoroute près d’Orange, dans le sud du territoire. Le second le lendemain. Tous ces individus sont originaires de Montargis, dans le centre du pays. Tous sont connus des services de renseignement pour radicalisation.

Au moins l’une des trois femmes interpellées jeudi, Inès Madani, aurait prêté allégeance au groupe EI, selon une source proche de l’enquête mentionnée par l’AFP. Une lettre d’allégeance aurait même été retrouvée sur elle. La jeune femme aurait écrit son souhait de venger la mort du porte-parole et numéro 2 de l’organisation EI, Abou Mohammed al-Adnani, tué il y a quelques jours en Syrie par une frappe de la coalition.

Les huit gardes à vue toujours en cours vendredi midi

A ce stade, on ne connaît pas les liens qui unissent la jeune Inès aux deux autres femmes plus âgées qu’elle, ni le profil de ces dernières. Une perquisition a été menée dans la foulée de l’opération de police dans le domicile de la plus âgée à Boussy-Saint-Antoine. Au total, huit personnes étaient en garde à vue vendredi midi.

Le passage à l’acte semblait imminent, a dit le ministre de l’Intérieur. Une cellule est donc peut-être en cours de démantèlement. Avec des femmes à sa tête ? Ce serait une première. Mais toute la lumière n’est pas faite. Pourquoi n’y avait-il pas de système de mise à feu avec la voiture ? Pourquoi rien n’a explosé ? Que faisait ce véhicule dans le Quartier latin ? Y a-t-il eu des complicités ?

La (ou les) tentative(s) d’attentat(s) présumée(s) étai(en)t-elles inspirée(s) par la propagande du groupe Etat islamique, voire commandités depuis le Moyen-Orient ? Un contact entre l’une des suspectes et une personne pouvant se trouver en Syrie actuellement serait en cours de vérification. De prime abord, le mode opératoire, des bonbonnes de gaz dans une voiture, semble rudimentaire.

Les enquêteurs auraient découvert qu’un attentat était prévu jeudi gare de Lyon à Paris, mené par le groupe de trois femmes. Toutes les gares parisiennes sont en alerte maximale depuis lors. « Il y a là un groupe qui a été annihilé. Mais il y en a d’autres, et nous devons à chaque fois pouvoir agir avant qu’il ne soit trop tard », a déclaré le président François Hollandedepuis Athènes ce vendredi.

Bien sûr qu’il y a des attentats qui ont eu lieu dans notre pays et qui ont frappé, durement. Mais il y a aussi toute une action silencieuse, efficace, par tous les services de renseignement, par nos policiers, par nos gendarmes, par nos militaires qui font aussi preuve d’une très grande vigilance. Et je veux dire aux Français que nous pouvons agir dans le cadre du droit actuel, compte tenu des moyens que nous avons mobilisés, compte tenu des lois que nous avons pu faire voter.
Par rfi

à voir aussi

Mohamed Salah élu Footballeur Africain BBC de l’année 2017

Après un nombre record de votes, la star de Liverpool Mohamed Salah a devancé le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*