Accueil / A la une / Littérature : Gaël Faye, à la recherche du temps perdu

Littérature : Gaël Faye, à la recherche du temps perdu

Avec son premier roman, « Petit Pays », le rappeur revient sur son enfance au Burundi et s’annonce comme le phénomène littéraire de la rentrée.

À la recherche du temps perdu, Gaël Faye a décliné sa propre recette. Point de madeleine chez ce rappeur franco-rwandais, burundais de cœur, mais un croissant au beurre tartiné de piment africain, métaphore de ses identités entremêlées. À l’heure de publier un premier roman prometteur, Petit Pays (éd. Grasset), qui s’annonce comme l’un des phénomènes de la rentrée littéraire, le trentenaire déraciné ouvre grand les portes de son paradis perdu, déjà entraperçu dans son premier album solo, sorti en 2012 – Pili pili sur un croissant au beurre.

« Depuis vingt ans je reviens : la nuit en rêve, le jour en songe ; dans mon quartier, dans cette impasse où je vivais heureux avec ma famille et mes amis. » Cette impasse de Kinanira, un quartier confortable de Bujumbura où Gaël Faye a connu « le bonheur, la vie sans se l’expliquer », est l’un des principaux personnages de Petit Pays, déjà salué par le prix Fnac et figurant dans la première sélection du prestigieux prix Goncourt.

Gaby, le narrateur, n’a rien oublié : ni l’immensité du Tanganyika, cet océan lacustre qui donne aux Burundais l’illusion de vivre sur le littoral, ni les effluves de l’urwaga, la bière de banane artisanale dont son père l’avait autorisé à boire quelques gorgées pour se réchauffer, malgré son jeune âge, lors d’une randonnée dans la forêt de la Kibira, ni la végétation luxuriante – hibiscus, goyaviers, citronniers, bougainvilliers… –, qu’il égrène en chapelet, tel un botaniste passionné, ni la saveur des mangues chipées au voisin, dont la dégustation clandestine avait des allures d’orgie romaine…

Gaby est le double de Gaël, tout comme sa sœur cadette, Ana, est le reflet de Joanna, la sœur du musicien. De bout en bout, Petit Pays serpente sur une ligne de crête, entre roman et récit autobiographique. « Ma vie personnelle est plus romanesque que celle de Gaby », confie Gaël Faye, qui a opté pour la fiction par pragmatisme. « Je voulais explorer ces problématiques sans me prendre la tête avec les dates et les lieux. » Dans son shaker littéraire, des souvenirs revisités, des personnages croisés sur sa route ou dont on lui a parlé viennent colorer cette fresque sur l’enfance, le métissage et l’exil.

Nuages

« L’écriture m’a permis d’apprivoiser ce carrefour d’identités », résume le rappeur-romancier, dont l’enfance finissante a percuté l’histoire tragique de l’Afrique des Grands Lacs. En 1993, Gaby-Gaël a 11 ans. Il coule des jours paisibles à Buja, partagé entre le confort de vie d’un « petit Français » et les jeux burundais de sa bande métissée, qui a fait de l’impasse de Kinanira son far west. Son aventurier de père a laissé derrière lui l’Hexagone. Semblable à l’un des serpents dont il a fait ses collègues de travail, cet erpétologiste (spécialiste des reptiles et des amphibiens) – qui sera surnommé Crocodile Dundee pour avoir pourchassé (en vain) un saurien qui a, un temps, traumatisé les riverains du Tanganyika – a accompli sa mue et n’envisage plus de vivre ailleurs qu’en Afrique.

Son enfance finissante a percuté l’histoire tragique de l’Afrique des Grands Lacs

Sa mère est une Tutsie rwandaise réfugiée au Burundi. Elle savait à peine marcher lorsqu’elle a dû quitter son pays, au début des années 1960, pour échapper aux pogroms postindépendance. Elle aussi vit dans la nostalgie d’un Éden abandonné. Au Burundi, contrainte et forcée, elle a revêtu la peau d’une apatride. « Elle avait fui son pays, les pogroms et la guerre / Et la terre des ancêtres était un vaste mouroir / Et ce pays d’accueil, un sombre miroir / Qui lui renvoyait cette image de paria / Une réfugiée HCR qui glisse aux parois », chante Gaël Faye.

JA

à voir aussi

Baccalauréat unique 2018: le taux de réussite est de 26,04 %

Les résultats du Baccalauréat Unique session 2018 seront publiés ce lundi 16 juillet sur toute l’étendue du territoire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*