Accueil / A la une / La mère du bébé retrouvé dans les latrines a été arrêtée

La mère du bébé retrouvé dans les latrines a été arrêtée

Les agents du Commissariat de la police de Tougué viennent d’interpeller la fille qui a jeté le 3 septembre son bébé dans des latrines. Il s’agit d’Aïssatou Diallo. Agée de 17 ans, élève en 10ièmeAnnée au  collège lycée de Tougué, elle réside à Bokora, l’un des secteurs du district de  Ganfata,  dans la commune urbaine.

Sur les circonstances de son arrestation,  le brigadier-chef Ibrahima Alseyni Camara explique : «c’est un citoyen dont je préfère taire le nom qui est venu nous informer sur le lieu où se trouvait cachée la fille qui avait jeté son bébé dans des latrines à Gallè. Aussitôt informé, le Commissaire de police a dépêché une mission pour Bokora afin de l’interpeller pour la ramener à la police.»

Revenant sur les circonstances, Aïssatou Diallo a déclaré ceci: « c’est le mardi dernier, j’ai eu des maux de ventre et ma mère m’a amenée à l’hôpital préfectoral de Tougué. Arrivée-là, on m’a administrée une injection pour calmer les douleurs mais jusqu’au matin les douleurs persistaient. Le mercredi soir, j’ai accouché  le bébé mais il n’avait que 6 mois. Ma maman au moment de notre retour au village, a commencé à pleurer en me disant que je l’ai honni. C’était dès la sortie de l’hôpital. Elle ma laissée avec le bébé et elle est partie. J’ai beaucoup pleuré et j’avais peur. Arrivée à Gallè, je suis allée jeter le bébé dans des latrines. Mais il était déjà mort et je suis partie. C’est hier dimanche 4 septembre que j’ai vu les agents de la police chez nous pour m’interpeller. »

 

Actuellement le jeune Mohamed Camara, le présumé auteur cette  grossesse non-désirée est en cavale, la jeune-maman présumée coupable de cet acte criminel se trouve dans les locaux de la police de Tougué. Selon le commissaire central, l’article 284 du code pénal guinéen punit de tel acte. Les auditions se poursuivent et qu’après avoir réuni tous les éléments de preuve, le dossier sera transféré à la justice.  C’est à la Justice de l’apprécier, a conclu le commissaire.

 

Pour rappel, c’est le samedi 3 septembre 2016, que le corps d’un bébé sans vie a été découvert dans des latrines  à Gallè,  secteur du quartier  Tougué 1, dans la commune urbaine de Tougué.

 

Les parents sont interpellés car il y’a une démission dans l’éducation des enfants, surtout  pour les jeunes filles qui font des  grossesses non désirées  une mode.

GUINEENEWS

à voir aussi

Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 19 avril

Conakry, le 19 Avril 2018 – Sous la présidence de son Excellence Monsieur le Président de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*