Accueil / Non classé / Scandal à Friguiagbé : le maire cité dans le « détournement’’ de plus de 110 millions de francs

Scandal à Friguiagbé : le maire cité dans le « détournement’’ de plus de 110 millions de francs

Commune toutes les communes urbaines et rurales de Guinée, Friaguiagbé n’a pas échappé à la vague de changement d’équipes dirigeantes qui s’est opérée à la tête des différentes mairies du pays. C’est une des conséquences de l’accord politique intervenu entre la mouvance et l’opposition en août 2015.

Comme partout ailleurs, la commune rurale de Friguiagbé, située à environ 15Km de Kindia-ville sur la route nationale numéro 1, s’est dotée d’une équipe dirigeante à l’installation de laquelle, l’équipe sortante avait présenté comme fond de caisse la somme de 110 millions 645 mille 741 francs guinéens.

Après l’installation de la délégation spéciale, il a été décidé à l’unanimité d’une réunion de geler ce compte  jusqu’à nouvel ordre. Mais cette décision sera très vite violée par le président de la délégation spéciale qui a décidé dans les jours suivants et de façon unilatérale d’entreprendre certaines réalisations dans la commune.

Suite à sa démarche jugée unilatérale, la collectivité a immédiatement  ordonné la mise sur pied d’une commission d’enquête en vue de faire toute la lumière sur cette situation. Les conclusions de la commission ont établi que la valeur de l’argent utilisé pour la réalisation des infrastructures, est identique au montant des 100 millions.  Ce qui, en soit, ne devrait poser aucun problème si les engagements pris autour de cet argent étaient respectés à la lettre. Là où le bât blesse, c’est le fait que Fodé Nicol ait procédé à de telles réalisations sans aucune consultation préalable des autres conseillers, des jeunes et des femmes de la collectivité. Comme il a été conclu à l’installation de la nouvelle délégation spéciale.

Devant cette violation, le président de la délégation spéciale a été convoqué pour venir s’expliquer sur sa gestion de ces fonds de la collectivité. Une convocation à laquelle il ne répondra jamais pas. Ce refus a été ainsi la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Irrités par cette attitude, les jeunes ont saisi les autorités préfectorales de Kindia pour que lumière soit faite sur ce dossier.

Quelques semaines passées, un groupe de femmes rejoint les jeunes mais cette fois-ci en réclamant purement et simplement le départ du président de la délégation spéciale, Fodé Nicol. La tension était donc montée d’un cran.

Pour éviter un embrassement dans la cité, une délégation de la ligue islamique est intervenue sans succès auprès du maire contesté Fodé Nicol afin de l’amener à se prononcer sur l’utilisation de l’argent.

L’échec de cet énième appel va provoquer l’ire de la population qui s’est massivement mobilisée le 12 août au siège de la mairie où elle a barricadé portes et fenêtres pour ainsi empêcher Fodé Nicol d’accéder à son bureau.

Informé, le Secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Kindia s’est rendu sur les lieux pour jauger la gravité de la situation et trouver une solution au différend.

Après avoir écouté les explications de tous les belligérants et vu le refus catégorique de Fodé Nicol de donner la moindre explication sur sa gestion, Kabinet Diawara, au nom du préfet de Kindia, a décidé de le suspendre en attendant que tout y soit clair.

Aujourd’hui, malgré la levée de boucliers que sa gestion suscite au sein de la population à Friguiagbé, le président de la délégation spéciale Fodé Nicol Soumah n’est pas encore prêt à céder à la pression. Pire, il refoule de chez lui toute personne qui tenterait de le convaincre d’aller se justifier sur la gestion des 100 millions.

Pour Oumar Ben Soumah, le directeur sous-préfectoral de la jeunesse, il ne fait aucun doute, ce qu’a fait le président de la délégation spéciale est un détournement.

Si les jeunes se contentent de dénoncer l’attitude du maire qu’ils accusent de détournement, les femmes, elles, ne veulent plus qu’une seule chose, son départ pur et simple de la tête de la mairie de Friaguiagbé.

«Nous demandons sans condition le départ de ce vieux qui est en train de nous faire souffrir. Chaque mois, je collectais avec les pauvres femmes 500 mille francs guinéens au titre des impôts pour lui remettre. Récemment, nous lui avons demandé de nous aider à construire des latrines pour le marché jusqu’à présent il n’a donné aucune suite à cette requête. Il n’a aucun respect à l’égard des femmes de Friguiagbé’’, a accusé la présidente des femmes.

En dépit de notre sollicitation auprès de lui pour vérifier ces accusations, le président de la délégation spéciale de Friaguiagbé, Fodé Nicol Soumah  continue de se muer dans un silence le plus assourdissant. Il refuse d’ailleurs tout contact avec la presse.

En attendant que la lumière soit donc faite sur ce grave dossier de détournement qui défraie la chronique à Friguiagbé, Fodé Nicol Soumah reste suspendu jusqu’à nouvel ordre de toute activité à la tête de la délégation spéciale de Friaguiagbé.

 

Guineenews

à voir aussi

Les familles des 4 soldats guinéens tués à Kidal ont reçu une indemnité de 632 millions GNF

Les familles des 4 soldats guinéens tués à Kidal au Mali, ont reçu chacune une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*