Accueil / Politique / Cour constitutionnelle : les frondeurs n’ont pas encore dit le dernier mot

Cour constitutionnelle : les frondeurs n’ont pas encore dit le dernier mot

La situation s’écorche de plus en plus à la Cour Constitutionnelle. La fronde déclenché par certains conseillers de l’institution se poursuit. Lundi 08 Août, la réunion hebdomadaire de l’institution n’a pu se tenir. Sur les 10 membres de l’institution, seulement 3 étaient présent. Il s’agit du président, du vice-président et du greffier en chef.

Ils exigent le licenciement de quatre agents de l’administration que les conseillers considèrent inaptes pour des raisons diverses à faire partie des effectifs.

« le président de la Cour reste à la fois ferme et serein en ce qui le concerne » soutient un de ses proches. Pour Kéléfa Sall, l’administration de la Cour à travers toutes les facettes qu’elle comporte, relève du domaine exclusif du président. C’est la loi qui le veut ainsi. Une attitude qui, si elle irrite les autres conseillers, n’a pas cependant l’air de les perturber outre mesure.

Dernier rebondissement en date : la dissolution du comité de trésorerie par le président Kéléfa  Sall.

Cette mesure prise la semaine écoulée par le président de la Cour, ne peut qu’aiguiser le courroux des conseillers. A travers ce comité, les derniers étaient à l’arrivée et à la fin de toutes les activités administratives et financières de la Cour.

à voir aussi

Aliou Bah le chargé de communication du Bloc Libéral démissionne (lettre)

Le chargé de communication du parti le bloc libéral (BL) Aliou Bah a rendu le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*